Vatican

Pape François: ne pas oublier les réfugiés fuyant la guerre en Syrie

Pendant cette période «très difficile» marquée par le coronavirus, il ne faut pas oublier ceux qui souffrent aux confins de la Grèce et de la Turquie en provenance de Syrie, a déclaré le pape François lors de l’audience générale du 11 mars 2020.

Le pontife a une nouvelle fois prié pour les malades ainsi que tous les volontaires et professionnels engagés auprès de ceux qui souffrent de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Prière pour tous ceux qui souffrent du coronavirus

Le pape François a continué son enseignement sur les Béatitudes, entamé depuis quelques semaines lors d’une audience exceptionnellement retransmise depuis la bibliothèque apostolique et non pas depuis la place Saint-Pierre. Il n’est plus apparu en public depuis le 1er mars, lors de l’Angélus.

A la fin de l’audience, le pape François a marqué un temps de prière pour ceux qui souffrent du coronavirus, remerciant les volontaires, médecins, infirmières qui œuvrent actuellement contre la maladie. «Je ne voudrais pas, a cependant exhorté le pontife, que cette épidémie soit si forte pour nous faire oublier les pauvres Syriens qui souffrent aux confins de la Grèce et de la Turquie». Il a demandé à agir en faveur de ceux qui fuient la guerre en Syrie, notamment les enfants.

La «soif de Dieu»

Lors de son enseignement, l’évêque de Rome s’est attaché à expliquer la quatrième béatitude: «Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés». La soif et la faim dont parle l’Evangile dépassent le simple désir de justice humaine, a déclaré le chef de l’Eglise catholique, car il s’agit d’une «soif de Dieu». C’est pourquoi l’Eglise est appelée à transmettre l’Evangile, qui est la «plus grande justice qui puisse être offerte au cœur de l’humanité».

«Dans chaque cœur, même chez la personne la plus corrompue et éloignée du bien, se cache un désir de lumière», a expliqué le pape argentin. Ce désir est en effet à la racine de l’être humain, et en tant que tel est une exigence «vitale et quotidienne».  

Le pape remercie les prisonniers de Padoue

Le pape François a remercié les prisonniers de la prison Due Palazzi de Padoue, qui ont rédigé les méditations en vue de la cérémonie du chemin de croix du Colisée qui doit se tenir le Vendredi Saint, le 10 avril 2020. Il a salué la «profondeur de leurs méditations». Cette prison s’est par ailleurs révoltée le 9 mars pour protester contre une réglementation anti-coronavirus. L’incident a fait plus d’une dizaine de blessés.

Le pontife, s’adressant aux personnes de langue italienne, leur a demandé de «faire face à chaque situation, même la plus difficile, avec force d’âme, responsabilité et espoir».  

Le pape confie «Rome, l’Italie et le monde» à la Vierge Marie        

Le pape François publie, le 11 mars 2020, une vidéo dans laquelle il demande à la Vierge Marie sa protection pour «Rome, l’Italie et le monde», rapporte Matteo Bruni, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège.

Cette vidéo sera diffusée à l’occasion d’une «journée de jeune et de prière» pour les personnes touchées par l’épidémie de coronavirus, juste avant une messe célébrée à 19h par le cardinal Angelo De Donatis, vicaire du pape pour le diocèse de Rome, au sanctuaire de Notre-Dame du Divin Amour, site de pèlerinage populaire non loin de la Voie Appienne, au sud de Rome.

«Deux rendez-vous» quotidiens retransmis par TV2000

La cérémonie sera l’occasion de confier à la Mère de Dieu les personnes touchées par la pandémie du COVID-19. Une messe sera célébrée par le cardinal italien chaque jour à 19h et retransmise sur la chaîne télévisée de la Conférence des évêques d’Italie, TV2000.

Cette retransmission et celle de la messe célébrée par le pape François à la résidence Sainte-Marthe chaque matin à 7h sont «deux rendez-vous» quotidiens proposés aux Italiens privés d’eucharistie et sommés de rester chez eux depuis l’interdiction des messes et la mise en quarantaine de l’ensemble du pays jusqu’au 3 avril 2020 décrétées par le gouvernement italien pour endiguer la pandémie de de la pandémie de Covid-19. (cath.ch/imedia/cd/ah/be)

Tant d'innocents payent le prix de la guerre en Syrie | © Caritas Suisse
11 mars 2020 | 11:51
par I.MEDIA
Partagez!