Dossier

Tessin: 13 associations chrétiennes promeuvent le «Réseau Laudato si'»

7

Faire entendre la voix des chrétiens engagés dans la société en faveur d’une économie qui respecte l’environnement. C’est l’objectif du nouveau «Réseau Laudato si’» créé au Tessin. Le projet, soutenu par 13 organisations locales d’inspiration chrétienne, entend contribuer à un développement durable et intégral, ancré dans la réalité quotidienne.

Corinne Zaugg, catt.ch/ traduction et adaptation: Davide Pesenti

«Depuis 2008, à Massagno, ‘l’Osservatore democratico’, un lieu ouvert à la discussion et à la formation d’idées sur des questions d’actualité de la politique tessinoise, organise des débats publics ou réservés aux membres de notre association», explique son président Alessandro Simoneschi.

«L’objectif de ces rencontres régulières est de partager et de synthétiser des propositions politiques sur des sujets actuels qui influencent directement ou indirectement nos vies».

Chrétiens engagés

Depuis quelques mois, en vue d’un vision plus large et partagée, le cadre restreint de l’association a fait place à une collaboration avec d’autres associations catholiques actives au Tessin.

«À un certain moment, au sein de notre association, nous avons ressenti le besoin d’impliquer d’autres organisations présentes dans notre canton, dans la mise en place de ces réflexions et de ces événements, affirme le tessinois qui coordonne cette nouvelle initiative au niveau régional. C’est ainsi qu’à partir de différents échanges est née l’idée de créer un cycle de rencontres sur le rapport entre économie et environnement».

On a réalisé que ce ‘Réseau’ pouvait devenir une valeur ajoutée, un outil pour faire entendre notre voix de chrétiens sur des questions de société.

Alessandro Simoneschi, coordinateur de la Rete Laudato si’

Actuellement, treize organisations suisses italiennes sont actives dans des domaines très divers de la vie ecclésiale et sociale, ont répondu positivement à l’appel de ‘l’Osservatore democratico’.

Parmi elles, on compte des organisations d’entraide catholiques comme Action de carême, Caritas Tessin, mais aussi Alliance Sud, et des associations bien enracinées au sud des Alpes, comme l’Association biblique de la Suisse italienne (ABSI), l’Union chrétienne des entreprises du Tessin (UCIT), l’Association internationale des travailleurs chrétiens du Tessin (ACLI Tessin), ou encore l’Action catholique (ACT) et le syndicat Organisation chrétienne sociale tessinoise (OCST).

Le cycle de rencontres, qui se déclinera sur les prochains trois ans, verra la participation de professionnels et d’experts renommés du domaine, comme l’économiste italien Stefano Zamagni, l’ancien conseiller fédéral Joseph Deiss, la conseillère d’État de la Cité du Vatican Soeur Alessandra Smerilli ou l’architecte suisse Walter Stahel.

Le réseau s’agrandit

C’est l’une des premières fois qu’en Suisse italienne tant de réalités d’inspiration chrétienne se réunissent pour travailler à un objectif commun, en particulier autour de thématiques concernant l’environnement et l’économie.

La crise causée pas le coronavirus n’a pas ralenti la démarche.

«Si d’une part il nous a obligés à revoir la modalité des réunions, d’autre part il nous a donné le temps de réfléchir à la manière de poursuivre ce chemin de partage, explique Alessandro Simoneschi. Nous nous sommes souvent rencontrés en ligne pour poursuivre notre cheminement commun. Entre-temps, les associations qui ont décidé de participer à nos réunions n’ont cessé de croître», se réjouit le coordinateur de l’initiative interdisciplinaire.

Inspirés par la Doctrine sociale de l’Eglise

«Nous avons immédiatement réalisé que le ‘Réseau’ avait une raison d’être qui allait bien au-delà de l’organisation de conférences et d’événements, précise celui qui préside le PDC de Massagno. Il pouvait devenir une valeur ajoutée, un outil pour faire entendre notre voix en tant que chrétiens et catholiques sur d’autres questions de société, autant importantes pour l’avenir, comme par exemple l’initiative ‘Pour des entreprises responsables – pour la protection des êtres humains et de l’environnement’».

Il est nécessaire de mieux coordonner nos efforts, afin de réaliser les postulats de Laudato si’, en faveur d’un développement durable et d’une écologie intégrale. 

Alessandro Simoneschi

Un autre objectif du «Réseau» est la collaboration avec l’important ›Festival des doctrines sociales’ qui se tient chaque année à Vérone (Italie).

«Cette année, le festival, avec lequel Markus Krienke, professeur à la Faculté de théologie de Lugano collabore déjà depuis un certain temps, prévoit une décentralisation de l’événement; une partie serait donc organisée à Lugano. Nous parlons de sessions en ligne et à distance, au moins cette année».

Des projets et des efforts afin de devenir un lieu de promotion de la Doctrine sociale de l’Eglise, en écho aux chemins proposés par le pape François dans son encyclique Laudato si’. C’est de cette intention de fond que naît la décision de nommer ainsi la fédération d’associations nouvellement constituée.

À l’école de Laudato si’

«Le choix du nom nous a pris beaucoup de temps, confirme souriant Alessandro Simoneschi. Une fois le réseau consolidé, nous avons ressenti le besoin de l’institutionnaliser, en lui donnant un nom capable de transmettre notre intention et de donner un bon signal vers le monde extérieur. 

C’est ainsi que la dénomination ‘Réseau Laudato si’’ a semblé être la solution idéale, afin de faire comprendre immédiatement l’intention des créateurs du réseau d’avancer dans le sillage indiqué par le pape François.

«Nous sommes convaincus qu’il est nécessaire de mieux coordonner nos efforts, afin de réaliser les postulats de l’encyclique, conclut le coordinateur du projet. Ceci, en faveur d’un développement durable et d’une nouvelle écologie intégrale, qui soient ancrés dans notre réalité quotidienne». (cath.ch/catt.ch/cz/dp)

Encadré
Le prochain rendez-vous public organisé par le nouveau «Reseau Laudato si’», dans le cadre du cycle de conférences «Economie et Environnement», est prévu pour le jeudi 17 septembre 2020. L’invité de la soirée sera l’ancien Conseiller fédéral Joseph Deiss (1999 à 2006).

Suite
Le 'Réseau Laudato si' entend mieux coordonner les efforts, afin de réaliser les postulats de l’encyclique du pape François au Tessin | © Maurice Page

Le Vatican a lancé, le 24 mai 2020, à l’occasion du 5e anniversaire de Laudato si’ (2015), une année écologique. Cinq ans après la publication de l'encyclique du pape François, le but est de favoriser une conversion écologique par les actes. Durant cette année, cath.ch présentera un certain nombre d'initiatives, en Suisse et dans le monde, s'efforçant de concrétiser cet engagement.

Articles