Suisse

Vaud agit contre l'enseignement du créationnisme

Lausanne, 11.11.2015 (cath.ch-apic) Le Conseil d’Etat vaudois a décidé fin octobre 2015 de réviser sa loi sur l’enseignement privé. Les autorités veulent fixer aux écoles des limites plus précises, en rapport à l’enseignement de thèses créationnistes dans des établissements évangéliques de Suisse romande.

La démarche du gouvernement vaudois a été provoquée par un article de l’agence de presse protestante romande Protestinfo, révélant que les théories créationnistes étaient enseignées dans sept écoles privées évangéliques de Suisse romande, dans les cantons de Vaud, Genève, Fribourg et à Bienne. Pour les créationnistes, les espèces ont été créées séparément en une seule fois et sont restées inchangées dans leurs caractères, depuis l’origine de la vie (définition de l’Encyclopédie du protestantisme).

L’article publié en 2014, explique à cath.ch la journaliste Laurence Villoz, auteure du texte en question, se basait sur un précédent, écrit en 2010 par Samuel Ramuz, à propos du déménagement de l’école privée évangélique Alliance pierres vivantes (APV) de Payerne à Siviriez, dans le canton de Fribourg. Il avait évoqué le fait que les thèses créationnistes étaient au programme de l’enseignement de l’établissement. Cet article est néanmoins passé plutôt inaperçu, remarque Laurence Villoz.

L’évolution, enseignée «pas comme une vérité»

En 2014, elle a décidé de reprendre le sujet sous l’angle de la réaction des autorités cantonales face à l’enseignement du créationnisme. Les directions de l’instruction publique des cantons de Vaud, Genève et Fribourg, y faisaient montre de leur embarras face à cette situation. Les quatre cantons assuraient s’aligner sur le principe selon lequel le niveau de l’enseignement des écoles privées doit être équivalent ou supérieur à celui des écoles publiques.

Eric Tendon, président de l’Association «instruire.ch» qui regroupe les sept écoles chrétiennes évangéliques de Suisse romande, expliquait également dans le papier que la théorie de l’évolution était présentée dans ces écoles, mais «pas comme une vérité».

Enquête vaudoise

L’article publié sur le site de Protestinfo le 24 janvier 2014 a fait grand bruit. Outre de violentes attaques des milieux évangéliques et créationnistes contre Protestinfo, il a mené, dans le canton de Vaud, à une interpellation du député vert Martial de Montmollin auprès du Conseil d’Etat. L’élu demandait en particulier si les élèves des écoles privées recevaient «l’enseignement scientifique de base et de manière objective, y compris en matière de biologie et en particulier en matière d’évolution des espèces».

Le gouvernement vaudois a réalisé, alors, une série d’enquêtes qui lui a permis de constater «une confusion manifeste entre les connaissances scientifiques relatives à l’évolution et la croyance créationniste.» Le Conseil d’Etat relève que l’analyse juridique du cadre légal actuel ne permet pas en l’état au département de priver ces écoles de la possibilité d’enseigner de telles théories. «Par conséquent, le département a entamé une procédure de révision de la loi sur l’enseignement privé, aux fins d’examiner la possibilité de fixer des exigences et des limites plus précises aux écoles privées, en particulier à celles qui seraient tentées de privilégier l’enseignement de théories non fondées sur les connaissances scientifiques reconnues», indique le Conseil d’Etat.

A Genève, le Département de l’instruction publique (DIP) a également réagi à ces révélations en lançant une inspection dans deux écoles évangéliques suspectées d’enseigner le créationnisme. Des responsables scolaires du canton rappelaient en janvier 2014 que les thèses réfutant la théorie de l’évolution n’avaient pas de fondement scientifique et n’avaient donc rien à faire dans le programme d’études.

Fribourg ne compte pas légiférer

Le canton de Fribourg a réagi de manière plus modérée. Marianne Meyer, responsable de la communication à la Direction de l’instruction publique, de la culture et du sport (DICS), confirme à cath.ch que l’école Alliance pierres vivantes (APV), à Siviriez, a été interpellée dans le cadre de la polémique. Sur la base des documents fournis, la DICS a constaté que l’enseignement créationniste était certes dispensé, mais en parallèle à un enseignement correspondant aux normes du programme scolaire. La responsable de communication explique ainsi que les pouvoirs publics n’ont pas autorité pour intervenir dans ce domaine, s’agissant d’une école privée. Elle indique également que contrairement au canton de Vaud, aucune révision de la loi sur l’enseignement privé n’est en cours à Fribourg. (apic/prot/rz)

 

 

Le créationnisme est enseigné dans certaines écoles romandes
11 novembre 2015 | 14:59
par Raphaël Zbinden
Partagez!