Le patriarche  œcuménique Bartholomée, ici  à Fribourg  | ©  Jacques Berset
Blog
Le patriarche œcuménique Bartholomée, ici à Fribourg | © Jacques Berset

Les droits de l'homme, une conception universelle?


Notre conception occidentale des droits de l’homme est loin d’être universelle. Nous connaissions déjà la déclaration islamique des droits de l’homme, mais il y a également une approche orthodoxe de ces droits. Le patriarche Bartholomée Ier l’a rappelé lundi soir, 24 avril, lors de sa conférence académique à l’Université de Fribourg.

Le patriarche oecuménique de Constantinople a rappelé qu’à propos des droits de l’homme, la théologie orthodoxe critique l’individualisme qui en ressort trop souvent pour revendiquer des droits privés, souvent liés à l’eudémonisme, une doctrine philosophique posant comme principe que le bonheur est le but de la vie humaine, et à un libertinisme prônant la libre pensée et l’affranchissement des dogmes religieux et moraux.

Se référant à l’encyclique du récent Saint et  Grand Concile de l’Eglise orthodoxe en Crète, il a souligné que son Eglise faisait une approche critique des droits de l’homme, craignant que le droit individuel ne dégénère en individualisme et en mouvement revendicatif de droits. Il a qualifié une “telle aberration” de préjudiciable au contenu communautaire de la liberté: elle transforme arbitrairement les droits en revendications individuelles de poursuite du bonheur; elle confond liberté et laxisme de l’individu, érigeant cette licence en ‘valeur universelle’ qui mine les fondements des valeurs sociales, de la famille, de la religion, de la nation et qui menace des valeurs éthiques fondamentales.  Il a conclu que pour son Eglise, “l’ethos des droits de l’homme n’est pas l’ethos suprême” et que le  commandement biblique de l’amour surpasse les revendications des droits de l’homme. Voilà bien une matière à réflexion!

Jacques Berset, 24 avril 2017

Jacques Berset

Journaliste depuis 1983 à l’Agence de presse internationale catholique Apic, aujourd'hui à cath.ch à Lausanne, Jacques Berset est marié et père de trois enfants adultes. Membre du comité de Caritas Fribourg depuis 2010, il a été durant 25 ans conseiller communal en charge de la Santé et des Affaires sociales dans la commune de Misery-Courtion. Engagé au sein de sa paroisse de Courtion, il fut durant plusieurs années membre de l'Assemblée ecclésiastique provisoire qui a préparé le Statut ecclésiastique de l'Eglise catholique dans le canton de Fribourg. En 1977, il s'est engagé aux côtés du Père Joseph Wresinski comme volontaire permanent à ATD Quart Monde, un mouvement qui lutte dans une trentaine de pays pour mettre fin à l’exclusion sociale des plus démunis.

Auteur
Dernières publications
Les "sanctions" de Trump touchent avant tout les pauvres, pas le régime | © Jacques Berset
Irak Les djihadistes de Daech ont saccagé le cimetière chrétien de Qaramles et même ouvert des tombes | © Jacques Berset