Philippe Matthey

Evangile de dimanche: A ciel ouvert!

Aujourd’hui le ciel donne ce qu’il a de meilleur: la Vie! Généreusement et gratuitement… Comme au matin du monde, une Parole souffle sur les eaux pour donner le jour à la Création. D’un geste soudain, les cieux sont déchirés pour laisser passer Dieu. Nous avons fêté sa naissance avec les bergers puis avec les mages venus à la crèche. Et voici qu’aujourd’hui, l’évangéliste Marc, qui nous accompagnera pendant toute cette année, proclame cette naissance dans l’événement du baptême de Jésus: l’enfant de la crèche est reconnu Fils et il est porteur de la joie de Dieu, son Père.

Ceux de nous qui randonnent à la montagne connaissent la jubilation de ces jours où l’on quitte la plaine sous les nuages pour prendre de la hauteur et traverser le brouillard jusqu’à ce moment sublime où le ciel se déchire pour laisser pointer le soleil et le bleu éclatant. C’est à ce type d’émerveillement que nous sommes convoqués aujourd’hui, à la grande différence qu’il n’y pas à se donner la peine de monter puisque c’est Dieu qui descend à notre rencontre.

Le baptême de Jésus correspond, même s’il n’en n’a pas le nom, au premier dimanche du temps ordinaire: l’éclat de Dieu surgit dans le quotidien de nos vies. Nous y étions préparés par les paroles des prophètes et par les très belles images d’Isaïe qui nous annoncent que les paroles de Dieu descendent des cieux comme la pluie et la neige, pour abreuver la terre et la féconder. Nous sommes mêmes appelés à étancher notre soif gratuitement…

Toute la Parole de Dieu nous suggère et nous révèle la naissance de la vie: celle du monde, celle du peuple de l’alliance, celle de Jésus et celle de ses sœurs et de ses frères. Un petit mot relie le baptême de Jean dans l’eau du Jourdain et le plongeon (sens littéral du mot baptême) de l’Esprit sur Jésus: aussitôt! Surgissement dans l’ordinaire de l’histoire humaine de la gratuité abondante de la vie et de l’amour de Dieu.

«Désormais l’espace qui séparait le monde du ciel et celui de la terre est aboli.»

Nous avons le bonheur, depuis le jour de notre baptême, de porter ce même nom de fille et de fils du Père. Celui qui nous y engage a inscrit en nous cette même Parole de l’Esprit par laquelle nous pouvons dire «Notre Père» à Dieu. Cette prière nous dispose au même mouvement qui relie ciel et terre en appelant la volonté de Dieu en ce monde comme dans l’éternité.

Désormais l’espace qui séparait le monde du ciel et celui de la terre est aboli. Dieu habite parmi les humains comme il habite dans l’amour du Père, du Fils et de l’Esprit. Toute la mission de Jésus, cet enfant reconnu Fils, est de nous ouvrir à cette perspective nouvelle pour la joie de tous. Sa vie donnée en croix provoquera la déchirure du rideau du Temple pour nous donner accès à l’immensité de Dieu.

Le récit du baptême du Christ n’est pas une information sur les débuts de son histoire, il est la révélation de notre naissance à la vie de son Royaume: il nous plonge dans le mystère pascal pour nous conduire déjà sur les chemins de la Résurrection! A ciel ouvert pour que de là-haut se penche la justice et que la vérité de l’amour de Dieu germe de la terre!

Nous osons emprunter au Psalmiste ces vœux si actuels: qu’aussitôt Dieu passe parmi nous sous le visage de celles et de ceux qui nous sont donnés! Que ce temps nouveau soit celui de la fraternité «sur la terre comme au ciel!»

Philippe Matthey | Vendredi 8 janvier 2020


Mc 1, 7-11

En ce temps-là,
Jean le Baptiste proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

En ces jours-là,
Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée,
et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.
Et aussitôt, en remontant de l’eau,
il vit les cieux se déchirer
et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe.
Il y eut une voix venant des cieux :
« Tu es mon Fils bien-aimé ;
en toi, je trouve ma joie. »

Baptistère (XIIe, XIIIe), piazza del Duomo, Parme, Italie | © Photo Fickr/Bernard-Blanc/CC BY-NC-SA 2.0
8 janvier 2021 | 17:00
par Philippe Matthey
Partagez!