Bernard Miserez

Evangile de dimanche: le nom qui dévoile l’Amour

Le nom de chacun est un mystère. Tenez par exemple, quand nous parlons de tel ou de tel, nous évoquons son nom et puis viennent les souvenirs, des faits, des appréciations, des anecdotes. Derrière chaque nom pourtant, il y a une part d’inconnu ou de l’insaisissable. Il y a ce que l’on sait de quelqu’un et ce qui nous échappera toujours.

L’Evangile nous fait entrer, par la prière, dans l’intimité de Jésus et de son Père. C’est l’espace où se vit la vérité de l’Amour. En priant son Père, Jésus parle déjà de nous comme si nous étions la préoccupation première du Dieu Trinité. Et, plus étonnant encore, il associe au nom que le Père lui a donné, les disciples que nous sommes. Autrement dit, Jésus confie l’unité de ses amis dans le nom que le Père lui a révélé.

La question est de savoir quel est ce nom reçu par Jésus. Deux pistes nous sont ouvertes. L’une, au baptême de Jésus, «Tu es mon Fils bien-aimé; en toi, j’ai trouvé ma joie» Mc 1 11; l’autre, lors de l’épisode de la Transfiguration «Celui-ci est mon Fils bien-aimé; écoutez-le» Mc 9, 7.

Le Père désigne ainsi Jésus de Nazareth comme son propre Fils. C’est le nom au-dessus de tous les noms. Le Fils accomplira sa mission de Fils en faisant advenir le Royaume de Dieu et, dans le mystère de Pâques, il réconciliera le monde avec le Père. Ce nom de Fils dévoile le dessein d’amour du Père pour toute l’humanité.

«Quelque part, le statut de disciple ressemble étrangement à celui de leur Maître. Eux non plus ne seront pas épargnés par la haine du monde et les assauts du Mauvais.»

Cette mission unique, Jésus la confie à ses disciples. Ils sont chargés de sa mission de Fils et deviennent, eux aussi, chargés de la Parole de Vérité qu’ils ont accueillie pour en devenir des témoins. Cette tâche ardue fait face à l’adversité, à l’indifférence. Seule la force donnée par le Père gardera dans l’unité ces femmes et ces hommes au cœur du monde. Ils y ont été envoyés par Jésus lui-même.

Quelque part, le statut de disciple ressemble étrangement à celui de leur Maître. Eux non plus ne seront pas épargnés par la haine du monde et les assauts du Mauvais. Ainsi, leur destin est indissolublement lié à celui du Fils bien-aimé du Père. Unis à lui, unis en lui, ils deviennent fils dans le Fils.

Nous comprenons mieux l’insistance de la prière de Jésus. «Sanctifie-les dans la vérité, consacre-les… ne les retire pas du monde, mais garde-les du Mauvais.» «Qu’ils aient en eux ma joie et qu’ils en soient comblés.»

Peut-on mieux définir la communion que Jésus réalise avec chacune et chacun de nous sinon par ces mots engagés et confiants qu’il adresse à son Père?

Notre vie de croyant est ainsi assumée dans la prière du Fils Unique du Père. Nos combats, nos doutes, nos peurs aussi menacent la joie donnée par Dieu. Dans ces heures d’épreuve pour la foi, la prière de Jésus prend le relais de la nôtre quelle que soit sa forme. Mêmes nos silences et nos cris retentissent dans le cœur de Dieu. Le chemin de l’espérance nous conduit toujours dans la prière de Jésus. C’est en lui seul que nous sommes filles et fils bien-aimés du Père.

Bernard Miserez | Vendredi 14 mai 2021


Jn 14, 18 ; 16, 22

En ce temps-là,
les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi :
« Père saint,
garde mes disciples unis dans ton nom,
le nom que tu m’as donné,
pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux,
je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné.
J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu,
sauf celui qui s’en va à sa perte
de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi,
je parle ainsi, dans le monde,
pour qu’ils aient en eux ma joie,
et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole,
et le monde les a pris en haine
parce qu’ils n’appartiennent pas au monde,
de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde,
mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde,
de même que moi, je n’appartiens pas au monde.

Sanctifie-les dans la vérité :
ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde,
moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même,
afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

| © Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0
14 mai 2021 | 17:00
par Bernard Miserez
Partagez!