Jésus dit: "Cesse d’être incrédule, sois croyant". Thomas lui répond: "Mon Seigneur et mon Dieu!" | Photo: evangile-et-peinture.org
Blog
Jésus dit: "Cesse d’être incrédule, sois croyant". Thomas lui répond: "Mon Seigneur et mon Dieu!" | Photo: evangile-et-peinture.org

Evangile de dimanche: Le Premier et le Dernier, le Vivant


Jésus ressuscité s’introduit dans le monde des disciples, monde de la peur et de la tristesse, de l’enfermement et de la mort. C’est là qu’il se donne à voir et se fait reconnaître. Voilà une source de joie pour eux, et pour nous. N’ayons pas peur de nos peurs et de nos tristesses. Sortons vivants de nos tombeaux! Le Ressuscité est capable d’en transpercer le blindage pour nous rejoindre au plus profond de nous-mêmes.

Aux disciples, le Ressuscité offre sa paix, le contraire de cette peur qui les empêche de vivre en les isolant de l’extérieur. Cette paix qu’il donne, ce n’est pas l’absence d’agression, le bien-être ou encore le confort. La paix du Seigneur ressuscité, c’est la force et l’audace d’affronter les difficultés en face. Jésus libère ses disciples, mais pas pour les installer dans un monde agréable. La paix qu’il donne, c’est la sienne, c’est celle qu’il partage avec le Père.

La paix n’est pas un bien pour soi. Elle est un don pour les autres. Elle est liée indissociablement à la mission de Jésus. C’est elle précisément qu’il confie maintenant à ses disciples et à tous ceux qui croiront en lui. Les disciples deviennent participants de la mission que Jésus a reçue de son Père. Quelle confiance!

“Le Ressuscité envoie l’Esprit saint à tous ceux qui croiront en lui, ‘sans l’avoir vu'”

Les disciples ne sont “pas au-dessus du maître”. Il le leur a dit quelques heures avant sa Passion. “Ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront”. La mission qu’il leur confie est identique à la sienne. La foi au Christ est la remise de soi absolue entre ses mains, comme nous l’enseigne la rencontre de Jésus avec Thomas. Bien plus, les disciples, comme tout chrétien appelé à vivre en fonction de sa foi au Christ, est toujours en contradiction avec le monde qu’il ne faut pas déserter.

Au contraire, dit Jésus, le monde, c’est le lieu et le moment pour le témoignage à rendre non pas à nous-mêmes mais à Celui qui se met à genoux devant chacun de nous, pour nous révéler que Dieu le Père nous aime.

“Les disciples sont appelés à continuer la route en présence de Jésus, même s’il est invisible”

Le Ressuscité envoie l’Esprit saint à tous ceux qui croiront en lui, “sans l’avoir vu”. Le souffle de l’Esprit ouvre les disciples comme nous à l’avenir. Il crée les temps nouveaux. L’Esprit est la condition de toute transmission. Les disciples reçoivent le pouvoir conduire tout homme à la vie. Participants de la mission du Fils serviteur, ils ne deviennent pas les détenteurs d’un pouvoir divin qui leur donnerait droit de vie ou de mort sur les autres, notamment dans l’Eglise.

Les disciples sont appelés à continuer la route en présence de Jésus, même s’il est invisible, et à se faire, non les seigneurs, mais les serviteurs de leurs frères, comme Jésus le leur a enseigné au moment du lavement des pieds. Ils suivent celui qui est “le Premier et le Dernier, le Vivant” (Ap 1,19). Avec lui, par lui, ils doivent transmettre la Vie. Sommes-nous de ces disciples porteurs de la Vie de Dieu?

Chantal Reynier | Vendredi 26 avril 2019


Jn 20, 19-31

C’était après la mort de Jésus.
Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,
alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples
étaient verrouillées par crainte des Juifs,
Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.
Il leur dit:
“La paix soit avec vous!”
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.
Les disciples furent remplis de joie
en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau :
“La paix soit avec vous!
De même que le Père m’a envoyé,
moi aussi, je vous envoie.”
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux
et il leur dit:
“Recevez l’Esprit Saint.
À qui vous remettrez ses péchés,
ils seront remis;
à qui vous maintiendrez ses péchés,
ils seront maintenus.”

Or, l’un des Douze, Thomas,
appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient:
“Nous avons vu le Seigneur!”
Mais il leur déclara:
“Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
si je ne mets pas la main dans son côté,
non, je ne croirai pas!”

Huit jours plus tard,
les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,
et Thomas était avec eux.
Jésus vient,
alors que les portes étaient verrouillées,
et il était là au milieu d’eux.
Il dit:
“La paix soit avec vous!”
Puis il dit à Thomas :
“Avance ton doigt ici, et vois mes mains;
avance ta main, et mets-la dans mon côté:
cesse d’être incrédule,
sois croyant.”
Alors Thomas lui dit :
“Mon Seigneur et mon Dieu!”
Jésus lui dit:
“Parce que tu m’as vu, tu crois.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu.”

Il y a encore beaucoup d’autres signes
que Jésus a faits en présence des disciples
et qui ne sont pas écrits dans ce livre.
Mais ceux-là ont été écrits
pour que vous croyiez
que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu,
et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Chantal Reynier

Chantal Reynier est consacrée, membre de la Fraternité de l’Œuvre pour un Apostolat Spirituel et Social (O.A.S.I.S.). Elle collabore comme scientifique à la faculté de théologie au Département d’études bibliques à l’Uni de Fribourg. Elle y est chargée des cours d’exégèse, notamment en littérature paulinienne.

Elle a publié nombreux ouvrages sur saint Paul. Chantal Reynier est en outre chargée de la collection ABC de la Bible et de Cercle biblique aux éditions du Cerf.

Auteur
Dernières publications
A partir de ce que les disciples possèdent, Jésus peut nourrir la foule manifestant [...] qu’il est la nourriture pour tous.| © B. Lopez/Evangile et peinture
Monographie de la Cathédrale de Chartres - Atlas (1867) - Vitrail de la vie de Jésus Christ - Chromo-lithographie. | Wikimedia commons