Bernard Miserez

Evangile de dimanche: Mission accomplie?

Les voilà sur les chemins, les disciples de Jésus. Chargés d’annoncer la Parole, ils s’en vont, deux par deux, de village en village, témoins de la seule force de l’Évangile. Ils n’ont rien, ni plan pastoral, ni stratégie comptable. Ils n’ont qu’eux-mêmes pour faire connaître le bonheur de Dieu.

La tâche est immense et ils sont si petits. Quand Jésus les envoie, il leur manifeste sa confiance infinie. Eux aussi chasseront les esprits mauvais. Ils guériront les malades et proclameront l’urgence de la conversion. C’est la mission de Jésus dont ils ont la charge, car, il n’y a pas d’autre mission que celle du Christ lui-même.

Voilà le défi pour ces disciples missionnaires. La Parole qu’ils ont à dire passe par le témoignage de leur vie. Leur façon de vivre incarne déjà la Parole qu’ils ont à annoncer. Cette Parole encore a la puissance de rendre libre. Elle donne à la pauvreté choisie ses lettres de noblesse. Elle dépossède de tout imaginaire pour vivre humblement le réel dans la foi.

Quelque part, ces disciples vont apprendre sur le terrain l’exigence de la mission vécue par Jésus. Comme lui, ils seront itinérants, disponibles à l’hospitalité offerte. Rappelons-nous ici l’enjeu de la mission du Christ. Il s’agit pour lui d’être accueilli. «Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.» Jn 1, 11-12

«Quelque part, ces disciples vont apprendre sur le terrain l’exigence de la mission vécue par Jésus. Comme lui, ils seront itinérants, disponibles à l’hospitalité offerte.»

Comme un pauvre itinérant, Jésus va révéler par toute sa vie la passion de Dieu pour l’humanité entière. Tant que le monde est monde, cette mission ne sera jamais achevée. Elle est confiée à celles et ceux qui, par leur baptême, sont envoyés comme témoins de la lumière.

Un bâton à la main, pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie. Autrement dit «Allez-y sans rien, ne prenez que votre amour, n’emportez que la paix que je vous donne, soyez libres de tout possession!» Quelle richesse incroyable cet équipement du cœur!

Si nous osions nous approprier ces consignes de confiance, nous pourrions sans doute retrouver, dans notre vie de baptisé, l’élan de la mission. Et comme Jésus et ses disciples, nous serons étonnés par l’hospitalité fraternelle de celles et de ceux qui, en quête de sens, reconnaîtront l’Amour du Père.

Bernard Miserez | Vendredi 9 juillet 2021


Mc 6, 7-13

En ce temps-là,
    Jésus appela les Douze ; 
alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. 
Il leur donnait autorité sur les esprits impurs, 
    et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, 
mais seulement un bâton ; 
pas de pain, pas de sac, 
pas de pièces de monnaie dans leur ceinture. 
    « Mettez des sandales, 
ne prenez pas de tunique de rechange. » 
    Il leur disait encore : 
« Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, 
restez-y jusqu’à votre départ. 
    Si, dans une localité, 
on refuse de vous accueillir et de vous écouter, 
partez et secouez la poussière de vos pieds : 
ce sera pour eux un témoignage. » 
    Ils partirent, 
et proclamèrent qu’il fallait se convertir. 
    Ils expulsaient beaucoup de démons, 
faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, 
et les guérissaient.

© Pierre Pistoletti
9 juillet 2021 | 17:00
par Bernard Miserez
Partagez!