Chantal Reynier

Evangile de dimanche: «Ne craignez pas les hommes»

Surprenante parole de Jésus qui d’ordinaire nous invite à aimer tous les hommes plutôt qu’à les craindre! Ne dit-il pas que l’autre est notre prochain, celui que nous devons aimer comme nous-mêmes?

Nous comprendrions davantage que Jésus nous rassure face à ce que nous redoutons : l’angoisse, la faim, la pauvreté, la guerre, la maladie … Il ne s’agit pas de cela. «Ne craignez pas les hommes.» Alors pourquoi les craindre? Jésus précise: «Rien n’est voilé qui ne sera dévoilé». Jésus entend par là, moins ce qui menace le souffle de vie qui nous établit en ce monde, que l’identité unique et inaliénable de chacun. Nous savons combien «l’homme est un loup pour l’homme.» Les Anciens l’avaient déjà compris. Jésus dévoile le fond du cœur de tout être humain, croyant ou non.

A la suite de Jérémie, lorsque le chrétien s’efforce de vivre en cohérence avec l’Evangile et de témoigner de la vérité de Dieu, il est souvent l’objet de menaces maquillées sous couvert de bonnes actions envers lui. La calomnie le précède, la jalousie lui barre la route, ses faux pas sont guettés par ses détracteurs.

Tout cela est soigneusement caché sous les apparences du bien. De tels actes sont alors plus odieux quand ils se produisent dans l’Eglise car l’accusateur cherche à dissimuler pour paraître, tel le pharisien, un bon croyant et pervertit ainsi la parole de Jésus: au nom de Jésus, l’hypocrisie est maquillée en discrétion, les coups bas en œuvres de justice, les injustices en actes de tolérance… Toute séduction est bonne pour augmenter le profit et faire rayonner l’ego de celui qui se livre à ses basses manœuvres, comme le rappelle encore le prophète Jérémie.

«Nous ne pouvons être soustraits à la main de Père puisque précisément il nous ‘veut dans l’amour en sa présence’»

Jésus «voit les reins et les cœurs». Il nous dit que nos actes nous engagent comme personnes humaines et sont à nu devant lui. Il ne nous condamne pas. Il nous rappelle la valeur de l’être humain pour le Père du ciel qui veille sur chacun de nous. Son regard sur chacun n’est pas de survol, comme nous l’imaginons peut-être, mais d’attention et de miséricorde.

Nous n’avons pas à rougir de vivre en fonction de l’Evangile, même s’il nous arrive d’être parfois décrié par les autres, montré du doigt, mis au ban des accusés… Le mensonge ne peut tenir car il n’est que du vent qui cherche à détourner l’autre de Dieu qui seul nous établit dans la vérité.

Nous ne pouvons être soustraits à la main de Père puisque précisément il nous «veut dans l’amour en sa présence» (Ep 1, 4) révélant ainsi notre incomparable dignité. Il nous aime dans notre fragilité acceptée. Il nous met en garde contre la tentation que nous avons de nous prendre pour dieu en nous composant un visage de séduction pour affirmer une soi-disant toute puissance.

Laissons donc les idoles et leur vide abyssal et désespérant ! Ne craignons pas les faux semblants des hommes. Convertissons-nous en acceptant la vérité sur nous-mêmes. Mettons notre confiance en Jésus et lui se «déclarera pour nous devant son Père».  

Chantal Reynier | Vendredi 19 juin 2020


Mc 10, 26-33

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
« Ne craignez pas les hommes ;
rien n’est voilé qui ne sera dévoilé,
rien n’est caché qui ne sera connu.
Ce que je vous dis dans les ténèbres,
dites-le en pleine lumière ;
ce que vous entendez au creux de l’oreille,
proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps
sans pouvoir tuer l’âme ;
craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne
l’âme aussi bien que le corps.
Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ?
Or, pas un seul ne tombe à terre
sans que votre Père le veuille.
Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez donc sans crainte :
vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes,
moi aussi je me déclarerai pour lui
devant mon Père qui est aux cieux.
Mais celui qui me reniera devant les hommes,
moi aussi je le renierai
devant mon Père qui est aux cieux. »

« Ne craignez pas les hommes; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.» | « Ne craignez pas les hommes ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.
19 juin 2020 | 17:00
par Chantal Reynier
Partagez!