Bernard Miserez

Evangile de dimanche: Un Dieu qui nous cherche

Les festivités de Noël se poursuivent et nous voici plongés, ce dimanche, dans une crise que vit la famille de Jésus. 12 ans ont passé depuis sa naissance à Bethléem. Et le seul épisode de l’enfance de Jésus rapporté dans les Évangiles ressemble à une fugue.

C’est le temps des pèlerinages à Jérusalem pour la Pâque. On devine la joie de ce peuple immense qui, de toutes les contrées, se rendait dans la Ville Sainte. Des chants, des psaumes, des danses dans une atmosphère d’allégresse. Quelques jours pour se libérer des tâches dures et quotidiennes auxquelles étaient soumise une population souvent opprimée. Ce temps festif de la Pâque réunissait les croyants qui célébraient l’évènement fondateur de leur histoire.

De forts mouvements de population ajoutaient à cette fête un élan «national» comme une démonstration de l’identité de ce peuple. Des pèlerins arrivent, d’autres repartent, un chassé-croisé sur les routes où des retrouvailles et des échanges alimentent le parcours.

C’est donc au soir de la première journée du retour que Marie et Joseph s’aperçoivent de l’absence de leur enfant. Ils reprennent aussitôt la route en sens inverse, douze heures de marche jusqu’à Jérusalem. Trois jours d’inquiétudes, d’angoisse pour retrouver un enfant au milieu de la grande foule de ces jours saints… Et c’est dans le Temple qu’ils retrouvent Jésus, attentif à écouter les docteurs de la Loi et à les interroger.

Ces retrouvailles nous ouvrent aujourd’hui encore au mystère de Jésus. Retenons simplement quatre notes du comportement de Jésus à notre égard.

«Il disparaît à l’insu» et nous ne savons pas, nous, quand il est présent ou quand il est absent. Il nous semble qu’il est là, nous ne savons pas quand il est venu, mais nous ne savons pas ni quand, ni où, ni comment: «à notre insu».

«Personne ne peut prétendre avoir trouvé Dieu sinon en Le laissant nous trouver»

«Au Temple, il écoutait» les désirs profonds, comme il écoute nos désirs profonds avant de nous poser des questions. L’écoute de la Parole de Dieu consiste à découvrir quel est mon vrai désir et c’est à ce moment-là que se pose la question, la vraie.

«Il grandissait devant Dieu et devant les hommes». Il grandissait devant Dieu: cela veut dire que, depuis la naissance de Jésus, le Royaume de Dieu arrive presque imperceptiblement comme grandit un enfant qui grandit jour et nuit. «Devant les hommes», cela signifie que la Parole de Dieu entraîne celle et celui qui l’écoute à son plein d’humanité.

«Il leur était soumis». Le Tout Puissant, le Dieu invincible…. Eh bien, le Tout Puissant met des limites à sa puissance devant la liberté des hommes, le Tout Puissant met des limites devant l’Histoire des hommes! Et le Royaume de Dieu qui grandit tous les jours, qui arrive parmi nous, il est plus ou moins rythmé par notre histoire, par notre liberté, par notre façon de vivre ensemble.

Reste maintenant à nous situer devant l’attitude de Jésus. Elle appelle ce que nous avons de meilleur pour continuer de chercher Dieu. Personne ne peut prétendre avoir trouvé Dieu sinon en Le laissant nous trouver. Le mystère de Noël est un déploiement extraordinaire de l’humilité de Dieu. Il se propose, ce Dieu, dans une histoire d’homme. Il se révèle toujours dans l’inattendu et l’imprévisible.

Bernard Miserez | Vendredi 24 décembre 2021


Lc 2, 41-52

Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem

pour la fête de la Pâque.

    Quand il eut douze ans,

ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume.

    À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient,

le jeune Jésus resta à Jérusalem

à l’insu de ses parents.

    Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins,

ils firent une journée de chemin

avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.

    Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem,

en continuant à le chercher.

    C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple,

assis au milieu des docteurs de la Loi :

il les écoutait et leur posait des questions,

    et tous ceux qui l’entendaient

s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.

    En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement,

et sa mère lui dit :

« Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ?

Vois comme ton père et moi,

nous avons souffert en te cherchant ! »

    Il leur dit :

« Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ?

Ne saviez-vous pas

qu’il me faut être chez mon Père ? »

    Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.

    Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth,

et il leur était soumis.

Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.

    Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce,

devant Dieu et devant les hommes.

Le Christ parmi les docteurs de la Loi | Veronese, 1560
24 décembre 2021 | 16:20
par Bernard Miserez
Partagez!