Nicolas Betticher

Saint François: une invitation à aimer en vérité

Il avait pourtant tout. L’amour de ses parents. Une éducation. Une carrière assurée. Des amis. Une vie de rêve. Et pourtant son rêve est éphémère. François rate la guerre. Il est fait prisonnier. Il tombe malade. Le désert. La solitude. La vie perd tout son sens.

Au moment où il pense avoir perdu tout espoir, il voit la croix, signe de la souffrance. Oui, encore de la souffrance. Mais cette fois, il s’agit de la souffrance endurée pour lui par ce Dieu caché au creux de son existence.

François fait sa révolution. Enfin il découvre Dieu en profondeur. Celui qui l’appelle depuis tellement longtemps, mais qu’il n’avait pas entendu, tant le bruit de la vie était fort.
François prend conscience de son désert. Il le quitte pour en trouver un autre, celui de Dame pauvreté, de la solitude de l’être laissé pour compte au bord du chemin.
François quitte tout, pour tout trouver, pour se trouver.

Avec la Création dans toute sa splendeur !

Alors l’homme découvre la joie, non pas le plaisir de l’éphémère, mais la joie simple, celle du cœur à cœur avec son Dieu, avec l’être humain aimé, avec la Création dans toute sa splendeur.
Tout lui inspire Dieu. En tout il voit Dieu, même dans la misère, dans le péché, il découvre le Dieu de la Miséricorde.

L’ami des pauvres est si joyeux.
L’ami des tous petits fait éclater sa joie.
Quel message pour notre temps où l’éphémère guide tellement de consciences !
François nous invite à contempler la vraie joie, celle qui transcende tout.
François nous invite à trouver l’essentiel dans notre vie, la racine du bonheur en Dieu.
François, le poverello joyeux: une invitation à aimer en vérité !

Abbé Nicolas Betticher | 4 octobre 2017

Le 4 octobre, l'Eglise fête saint François d'Assise (© franciscain.org)
4 octobre 2017 | 08:00
par Nicolas Betticher
Partagez!