Faut pas croire

Justo


Le 28 novembre dernier décédait Justo Gallego Martinez, un ancien moine qui construisait depuis 60 ans, près de Madrid une Cathédrale monumentale avec des matériaux de récupération. 4’740 mètres carrés, deux tours de 60 mètres, un dôme de 40 mètres, crypte, cloître, portique, tous les éléments d’un édifice religieux traditionnel sont présents.

Pendant des décennies, ce Don Quichotte moderne y a travaillé seul, de quatre heures du matin jusqu’au coucher du soleil. Justo passait donc ses journées entre travaux, prière et méditation, avec une discipline plus austère que celle du monastère duquel il a été chassé, jeune, parce qu’il était tuberculeux. C’est pour remercier Dieu de sa guérison que Justo a vendu tout son héritage et a décidé la construction d’une Cathédrale. Il n’était ni architecte ni maçon. Il lisait difficilement et il se considérait comme analphabète. Les plans de sa cathédrale n’existaient que dans sa tête. Pourtant, Justo ne verra jamais son rêve aboutir.

Sans permis d’œuvre ni projet de construction à l’époque du tournage, ce monument brut de l’architecture contemporaine risquait d’être détruit à sa mort. Ni l’évêché, ni la commune, ni aucun architecte ne voulait prendre la responsabilité de son achèvement. En hommage à la créativité de cet étonnant bâtisseur,

Faut pas croire rediffuse le documentaire de Laura G. Broto (EPYC Films, 2018). 

Justo/EPYC Films
Partagez!

plus d'articles de la catégorie «Télévision»

Faut pas croire
Sa 15 janvier 2022
13:10