Homélie

Homélie du 26 novembre 2017 ( Mt 25, 31-46)

Abbé François Dupraz – Basilique Notre-Dame, Lausanne

La première image qu’évoquent les textes d’aujourd’hui pour parler du Christ Roi, c’est l’image du bon berger. Le bon berger… Qu’est-ce qui caractérise un bon berger ?
Sans aucun doute l’attention qu’il porte au troupeau qui lui est confié. Le bon berger prend soin de toutes ses brebis, veille attentivement sur chacune, se préoccupe de leur santé, part à la recherche de celles qui s’égarent… En deux mots comme en cent : « il sent – dirait le bon Pape François – il sent l’odeur de ses brebis ».

Le Christ soucieux de nous rejoindre

Et c’est bien ainsi qu’apparaît le Christ Roi vis à vis de nous : Doux et humble de coeur, attentif à chacun, Il cherche et recherche les égarés, vient au-devant d’eux, soucieux de les rejoindre pour leur communiquer sa vie, comme le souligne le passage d’Ezéchiel, (1ère lecture).
Telle révélation suscite pour qui l’accueille en son cœur reconnaissance, gratitude, admiration, louange, action de grâce. Autrement dit Merci, merci, merci Seigneur ! Que ma vie de chrétien – c’est à dire de fils dans le Fils unique – soit un éternel « MERCI Père » du matin au soir et du soir au matin. Qui dira la puissance de la louange ?! Ceux qui vivent dans la louange…

A la recherche du Christ

Si l’Amour du Christ ne cesse de nous poursuivre pour mieux nous étreindre, Il se veut aussi le berger d’hommes et de femmes qui Le cherchent – Lui – à leur tour et reconnaissent librement et amoureusement son pouvoir royal.

Où chercherons-nous dès lors le Christ ? Là où Il se donne à rencontrer : Dans le pauvre, dit l’Evangile de ce jour… dans le pauvre. Nous vivions dimanche dernier ici même en une liturgie haute en couleur : la Journée Mondiale des Pauvres voulue par le bon pape François. Plus de 250 pauvres et démunis venus de partout ont prié ensemble puis partagé un repas festif et joyeux dans nos diverses salles paroissiales. Assurément Christ était au milieu de nous; Il était au milieu de nous comme Il est et demeure en nous.

Le pauvre est le visage de Jésus

Christ se donne à rencontrer aussi dans les prisonniers, les malades, les mal vêtus, les étrangers, les affamés, les assoiffés…. Il est là où très souvent nous pensons qu’il n’est pas ; Il est là où trop souvent le monde ne veut pas ou n’ose pas aller à sa rencontre…
En un certain sens le pauvre est notre maître car le pauvre, c’est le visage de Jésus qui se fait mendiant de notre amour.

Des communautés plus contemplatives

Le Christ se donne à rencontrer aussi et de manière très particulière dans les sacrements, au plus haut point l’eucharistie : « Le pain que je donnerai, c’est ma chair pour que le monde ait la vie » dit-Il à ses disciples. En cette basilique « Jésus – eucharistie » est adoré, loué, aimé au jour le jour pour le plus grand bien des multitudes et de l’Eglise entière. Merci Seigneur… car c’est là une grâce insigne pour notre vie communautaire. J’appelle de mes vœux l’avènement de communautés plus contemplatives au cœur même de nos cités. Il en va du renouvellement de l’Eglise.

Rencontrer le Christ dans la Parole, dans l’Eglise

Christ se donne à rencontrer dans sa Parole car cette Parole est une Parole vivante, une Parole de Vie, une Parole inspirée par la grâce de l’Esprit Saint qui, s’Il a parlé un jour par les prophètes, me parle toujours en ces mêmes paroles dans l’aujourd’hui de ma vie pour me pardonner, me relever, me consoler, me fortifier, en deux mots pour m’aimer.

Christ se donne à rencontrer encore dans Son Eglise ; Il s’identifie même à l’Eglise qui n’est autre que son Corps mystique se déployant au cours des siècles : « Saül, Saül, pourquoi Me persécutes-tu » dira-t-il un jour à Paul le persécuteur de l’Eglise… ou à Ses disciples: « Qui vous écoute m’écoute, qui vous rejette, me rejette ».

Voilà de quelques sources où puiser Dieu à l’heure où le monde se meurt de soif sur les rivages d’éternité : l’eucharistie, la Parole, l’Eglise, le frère / la soeur… Si quelqu’un a soif, qu’il vienne dès lors et qu’il boive celui qui croit en Christ! « De Son Coeur – comme dit l’Ecriture – jailliront des fleuves d’eau vive ». Cette même eau qui depuis vingt siècles purifie et vivifie l’Eglise à savoir l’Esprit Saint. Amen


34e et dernier dimanche du Temps ordinaire :
JÉSUS CHRIST ROI DE L’UNIVERS

Lectures bibliques : Ézéchiel 34, 11-12.15-17; Psaume 22, 1-2ab, 2c-3, 4, 5, 6; 1 Corinthiens 15, 20-26.28; Matthieu 25, 31-46


 

Photo:evangile-et-peinture.org
26 novembre 2017 | 09:15
Partagez!

plus d'articles de la catégorie «Homélie»