Vatican

32 nouveaux gardes suisses ont prêté serment

Trente-deux nouveaux gardes suisses ont prêté serment le 6 mai 2018  en fin d’après-midi dans la cour Saint Damase, au Vatican. Ils ont juré de se sacrifier si besoin pour le souverain pontife.

Sur les 32 nouveaux gardes, sept ont prêté serment en français. Actuellement, les cantons les mieux représentés dans la Garde sont ceux du Valais et de Fribourg avec respectivement seize et quinze gardes chacun et celui d’Argovie avec dix gardes. Le canton de Lucerne était l’invité officiel cette année. Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, les a encouragés lors d’une messe le matin en la basilique Saint-Pierre.

Dans la cour Saint-Damase, trompettes et tambours. La main levée, trente-deux jeunes hommes originaires de Suisse ont juré de «servir fidèlement, loyalement et honorablement le Pape régnant, François, et ses légitimes successeurs, de se dédier avec toute leur force, en sacrifiant leur vie, si nécessaire, en leur défense«. Les nouvelles recrues arboraient le célèbre uniforme bouffant jaune-bleu-rouge, avec casque et cuirasse inspiré de la Renaissance, des couleurs des Médicis et des fresques de Raphaël.

Le commandant de la Garde, Christoph Graf a justifié l’augmentation de l’effectif de la Garede de 110 à 135 hommes s en raison d’une hausse des engagements et des missions, au Vatican et à l’extérieur. Des normes de sécurité toujours plus exigeantes expliquent aussi ce renforcement du contingent.

Un salut du pape François

Les autorités suisses étaient représentées par le président du Conseil national, Dominique de Buman (PDC/FR), accompagné de plusieurs parlementaires fédéraux et cantonaux ainsi que de l’ambassadeur de Suisse auprès du Saint-Siège, Pierre-Yves Fux. L’Eglise en Suisse était, représentée par le président de la Conférence des évêques suisses, Mgr Charles Morerod et par son auxiliaire Alain de Raemy, ancien chapelain de la garde. Le préfet de la Maison apostolique, Mgr Georg Gänswein, et l’assesseur de la Secrétairerie d’état, Mgr Paolo Borgia, représentaient le Saint-Siège.

Le pape Francois a lancé le matin au Vatican un salut spécial aux nouveaux gardes suisses, à leurs familles et à leurs amis, en ce jour de fête de ce corps historique et méritant.

32 au lieu de 33

Ce sont finalement 32 et non pas 33 nouveaux gardes suisses qui ont prêté serment. Un Fribourgeois s’est en effet désisté au dernier moment pour des raisons personnelles. Cet événement est assez rare, au moins à ce stade, car un garde qui s’engage pour un minimum de 26 mois doit être tout à fait conscient de ce qui l’attend.

Cet incident ne trouble cependant pas le sergent Urs Breitenmoser, porte-parole de la garde. «Le service de la garde est exigeant. Après six jours d’engagement, nous avons trois jours de congé. En outre les gardes doivent souvent remplacer leurs camarades. Pour faire mieux face à ce défi, la Garde a décidé d’augmenter son effectif de 110 à 135 membres, même si recruter 25 gardes supplémentaires ne sera pas une tâche facile.

Chaque année, la prestation de serment des Gardes suisses se déroule le 6 mai en mémoire du sacrifice le 6 mai 1527 de 147 de leurs prédécesseurs lors du Sac de Rome. Lors de l’attaque des troupes de l’empereur Charles Quint, ils ont donné leur vie pour protéger le Pape Clément VII et lui permettre de se réfugier dans le château Saint-Ange. (cath.ch/ag/mp)

Garde suisse pontificale au Vatican Prestation de serment de Vincent Perritaz le 6 mai 2017
7 mai 2018 | 00:48
par Maurice Page
Partagez!