"Aimer c'est tout donner" témoignages pour l'année de la vie consacrée (Photo: Pierre Pistoletti)
Témoignage
"Aimer c'est tout donner" témoignages pour l'année de la vie consacrée (Photo: Pierre Pistoletti)

5 à 10 millions d'exemplaires pour "Aimer c'est tout donner"

28.01.2015 par Maurice Page

Fribourg, le 28 janvier 2015 (Apic) “Aimer c’est tout donner” Avec 5 à 10 millions d’exemplaires en au moins sept langues, dont l’arabe et le chinois, ce qui devait être au départ une brochure sur la vie religieuse en Suisse romande est devenu un projet mondial. A la demande personnelle du pape François, ce petit ouvrage de témoignages de 220 pages sera un des moyens de communication les plus important de l’Année de la vie consacrée, décrétée pour 2015.

“Au départ je voulais publier un petit livre en hommage aux religieux et religieuses de Suisse romande, à qui je dois tant”, a expliqué le 28 janvier 2015 à la presse la cheville ouvrière du projet, Daniel Pittet. Il contacte Soeur Anne-Véronique Rossi, supérieure des ursulines de Fribourg, et commence à récolter quelques témoignages. L’affaire commence modestement, mais va prendre soudainement une dimension imprévisible.

La pape François décide et ordonne

Le projet est plus ou moins ficelé au moment où Daniel Pittet se dit qu’il serait sympathique de pouvoir obtenir un mot d’encouragement du pape François à mettre en exergue de l’ouvrage. Il active ses contacts à Rome et parvient à obtenir un rendez-vous avec un des secrétaires du pape, Mgr Guillermo Karcher à qui il présente le projet. “Le pape va vous recevoir” lui annonce le secrétaire. Dans son bureau, François n’y va pas par quatre chemins. “J’apprécie beaucoup votre projet. Je veux qu’il devienne le livre de l’année de la vie consacrée et qu’il soit distribué partout dans le monde.” Un peu interloqué Daniel Pittet ose à peine réagir :”Oui mais comment ?” Le pape rétorque : “Confiez-vous à saint Joseph… à propos il faut me changer ce titre. Que diriez-vous d’aimer c’est tout donner ?”

“Enfin sachez que j’ai beaucoup apprécié le témoignage de soeur Micheline.” Daniel Pittet n’ose pas démentir le pape, d’autant qu’il parle mal italien. En fait de ‘sœur Micheline’ il s’agit de l’ex-conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, ancienne élève des sœurs ursulines, en Valais, qui signe la postface.

La machine est lancée

Le pape a lancé la machine qui ne s’arrêtera plus. L’ouvrage sera distribué gratuitement sur la place saint Pierre de Rome, le 12 avril. Il sera joint au manuel des Journée mondiales de la jeunesse en 2016, à Cracovie; il sera traduit en chinois et en arabe et distribué gratuitement en Afrique. “En tout nous pouvons escompter de 5 à 10 millions d’exemplaires”, indique Daniel Pittet.

Devant l’ampleur de la chose, le petit comité romand s’adjoint la collaboration des éditions Saint Augustin à Saint Maurice et de l’imprimerie Saint Paul à Fribourg. Grâce aux congrégations, il n’est pas trop difficile de trouver les traducteurs. Il faut aussi trouver pas mal d’argent. Si l’édition suisse dans les trois langues nationales français, allemand et italien est financée grâce aux contributions des congrégations et à des dons, les autres éditions attendent encore leurs sponsors, note Daniel Pittet.

Dernier coup de pouce du pape François, il pose devant les photographes en tenant le livre en mains. L’image en 4e de couverture vaut toutes les publicités.

Hymne à l’espérance

“Malgré le vieillissement de la plupart de nos communautés, voire leur disparition, nous avons voulu un ouvrage qui soit porteur d’espérance et surtout facile d’accès”, explique Sœur Anne-Véronique. La promesse est tenue. En 220 pages, mises en forme par Sophie Toscanelli et illustrées par des photos de Jean-Claude Gadmer, le livre de petit format offre exclusivement de brefs témoignages vécus. “Nous voulions sortir des clichés pour parler de la joie et de l’espérance.” Pas de discours théologique, pas d’analyse sociologique, mais des récits de vie selon les trois vœux de pauvreté, chasteté et obéissance qui semblent si étrangers au monde contemporain, mais qui sont pourtant porteurs d’une vraie joie, comme le relève le jésuite Albert Longchamp dans la préface. C’est ce qui semble avoir convaincu le pape François.

Les témoignages et les photos qui n’ont pas trouvé place dans le livre seront disponibles sur le site internet qui relate toute l’opération (www.vieconsacree.com) (apic/mp)

“Aimer c’est tout donner”, Fribourg 2015, 220 pages en vente au prix de 10 francs

Daniel Pittet et soeur Anne-Véronique Rossi, chevilles ouvrières d'"Aimer c'est tout donner" (photo Pierre Pistoletti 2015)
Daniel Pittet et soeur Anne-Véronique Rossi, chevilles ouvrières d'"Aimer c'est tout donner" (photo Pierre Pistoletti 2015)
"Aimer c'est tout donner" livre de témoignages pour l'Année de la vie consacrée (photo Maurice Page 2015)
"Aimer c'est tout donner" livre de témoignages pour l'Année de la vie consacrée (photo Maurice Page 2015)

Les "silent party" proposent d'écouter dans le même endroit des musiques différentes (Photo:LAB)

Une "silent party" spirituelle à Genève

"Enfant, j’ai beaucoup échangé avec ma mère sur le sens de la vie, sur Dieu". Bertrand Piccard (Photo: Keystone/Salvatore Di Nolfi)

Bertrand Piccard: "Dans la spiritualité, le plus important n’est pas la réponse, mais la question"

Actualités ›