Vatican

50 millions de déficit pour le budget 2021 du Saint-Siège

Le Saint-Siège prévoit un budget 2021 comportant un déficit de 49,7 millions d’euros, annonce le Secrétariat pour l’économie le 19 février 2021. Ce déficit, résultant des effets de la crise sanitaire, devrait être réglé avec les réserves du Saint-Siège, souligne le rapport.

Le Secrétariat pour l’économie, à la suite de la réunion du Conseil pour l’économie le 16 février dernier, a présenté au pape François le budget prévisionnel de l’année en cours. Le Saint-Siège prévoit des recettes de 260,4 millions d’euros et des dépenses de 310,1 millions d’euros, soit un déficit de 49,7 millions pour l’année à venir. Le budget est fortement affecté par la crise économique générée par la pandémie de Covid-19, souligne le rapport. 

Le pape a accordé son «nihil obstat«, validant ainsi les projections de son Secrétariat pour l’économie, dirigé par le père Juan Antonio Guerrero. L’important déficit (en 2019, il était de seulement 11 millions d’euros) devrait être comblé avec les réserves du Saint-Siège si le niveau des dons ne baisse pas, souligne le rapport.

Ce déficité correspond à celui qu’avait communiqué à I.MEDIA des sources vaticanes en novembre 2020. Ces dernières considéraient déjà que le Saint-Siège allait devoir affronter des années de «vaches maigres» pendant au moins trois ans.

Mauvais résultats à cause du covid-19

Ces mauvais résultats s’expliquent d’abord par une baisse considérable des revenus d’exploitation, qui accusent une chute de 21% par rapport à 2019, principalement en raison d’une réduction des activités commerciales, de services et immobilières. Pour ces dernières, le Saint-Siège paye notamment la facture de sa politique solidaire, mise en place dès le début de la pandémie dans son parc de logements. Elle entraîne une forte réduction des loyers afin de soutenir les locataires privés d’activités ou voyant leurs revenus fortement grevés par la situation sanitaire.

L’entité vaticane salue un effort important effectué en maîtrise des coûts, avec des dépenses de fonctionnement (hors personnel) ayant diminué de 14% par rapport à 2019. Au cours de l’année 2020, plusieurs directives des autorités vaticanes ont encouragé cette évolution. Le rapport souligne cependant que la sécurité de l’emploi reste une priorité du pontife; la masse salariale ne devrait donc pas évoluer. 

Garantir les activités apostoliques

Les dons et contributions reçues par le Saint-Siège ont fortement diminué en 2020, et devraient rester faibles en 2021. Le Secrétariat pour l’Économie présente pour la première fois un budget consolidé en ce qui concerne le Denier de Saint-Pierre – une demande expresse du pape François – qui devrait ainsi rapporter 47,3 millions d’euros contre 17 millions de garanties, soit un solde de 30,3 millions d’euros. Sans compter les dons des fidèles, le déficit du Saint-Siège atteindrait donc les 80 millions d’euros en 2021. 

Les ressources du Saint-Siège seront consacrées en priorité aux activités apostoliques, pour 68% des dépenses, contre 17% pour la gestion du patrimoine et 15% aux activités d’administration et de service. La mission apostolique ne représentait que 65% en 2019 : on peut donc estimer que s’est opéré un resserrement budgétaire vers ces dépenses jugées prioritaires. Cela correspond aux ambitions affichées par le bilan économique présenté le 1er octobre 2020, qui insistait sur le rôle missionnaire de l’économie vaticane.

Si les pertes présentes et à venir sont importantes, des sources vaticanes ont indiqué à I.MEDIA que le Saint-Siège a la capacité de surmonter ces années difficiles.

Les comptes du Vatican sont sous le feu de l'actualité
19 février 2021 | 16:47
par I.MEDIA
Partagez!