Suisse

58 organisations fribourgeoises s'engagent pour la dignité

La crise du Coronavirus n’est pas que sanitaire ou économique. Elle est aussi et surtout une crise sociale qui touche plus particulièrement les personnes précaires. Tel est le message d’un manifeste signé, le 10 mars 2021, par 58 organisations d’entraide fribourgeoises dont l’Eglise catholique, Caritas Fribourg ou encore Point d’ancrage .

Par sa brutalité et son caractère inédit, la crise du covid-19 creuse encore plus les inégalités qui lui préexistaient, relève le Manifeste pour la Dignité dans le canton de Fribourg signé par 58 organisations fribourgeoises, dont l’Eglise catholique et Caritas Fribourg. Les conséquences de la pandémie sont dramatiques pour une partie de la population qui a basculé dans la précarité, voire la pauvreté, et lutte pour s’en sortir.

Il n’est pas normal qu’en Suisse et à Fribourg, plusieurs centaines de personnes et de familles doivent faire plusieurs heures de file d’attente pour obtenir de la nourriture, dénonce le manifeste. Pour ses auteurs, la situation actuelle est une bombe à retardement.

Pétition aux autorités politiques

Outre le manifeste, accompagné d’une pétition publique, le collectif Dignité Fribourg a adressé un courrier à tous les conseillers communaux du canton, aux députés ainsi qu’au Conseil d’Etat

Pour changer les situations de vie de personnes précaires, le manifeste propose une série de sept mesures urgentes. La première est de garantir le droit à l’alimentation. La suppression de l’exigence du remboursement de l’aide sociale, l’uniformisation et l’égalité des traitements constitue la deuxième exigence.

Le manifeste réclame l’introduction immédiate de prestations complémentaires pour les familles tel que le Grand Conseil fribourgeois les a adoptées. L’inclusion numérique de tous et toutes constitue la revendication suivante.

Les signataires du manifeste insistent également sur la participation des personnes concernées aux décisions et aux mesures de prévention et de lutte contre la pauvreté. Ils réclament un accès à un logement décent et le renforcement de l’intégration sociale des personnes isolées.

Le dispositif actuel ne suffit pas

Sur le pont depuis près d’un an, les organisations d’aide fribourgeoises se sont mobilisées pour s’attaquer à la situation en mettant par exemple sur pied des distributions de nourriture. «Mais le dispositif actuel ne suffit pas, il ne répond pas aux besoins d’une frange de la population», souligne Philippe Cotting. Pour le directeur de Reper, un dialogue citoyen et une action politique plus ferme s’imposent aujourd’hui. (cath.ch/com/mp)

Les familles monoparentales sont plus touchées que les autres par la pauvreté | © Caritas Suisse
11 mars 2021 | 13:50
par Maurice Page
Partagez!