Les abus sexuels marquent souvent à vie (Photo: Kristy/Flickr/CC BY-NC 2.0)
International
Les abus sexuels marquent souvent à vie (Photo: Kristy/Flickr/CC BY-NC 2.0)

Abus sexuels dans l'Eglise polonaise: 382 prêtres ont fait 625 victimes

15.03.2019 par Maurice Page

L’Eglise catholique de Pologne a publié, le 14 mars 2019, son premier rapport national sur les abus sexuels sur mineurs. Pour la période de 1990 à nos jours, l’Eglise polonaise a recensé 382 prêtres, religieux et religieuses pédophiles et 625 victimes dont 345 de moins de 15 ans. “Mais nous savons qu’il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg”, a admis le Père Adam Zak, coordinateur pour la protection de l’enfance.

L’Eglise catholique de Pologne dispose pour la première fois d’une statistique sur les abus sexuels commis par des membres du clergé. 382 prêtres, religieux et religieuses ont fait l’objet d’accusations d’abus sexuels sur mineurs, sur une période de 28 ans.

Depuis les années 2000, l’Eglise de Pologne a été confrontée à la révélation de cas d’abus sexuels. Mais elle a longtemps considérée qu’il s’agissait de problèmes isolés relevant des dérives personnelles de certains de ses prêtres. C’est ainsi qu’elle ne disposait pas, jusqu’à présent, de statistiques globales permettant de mesurer l’ampleur du phénomène. Le Père Adam Zak, coordinateur pour le protection de l’enfance au sein de la conférence épiscopale, a reconnu que ces chiffres ne représentaient probablement que la pointe de l’iceberg.

Les excuses du primat

Le primat de l’Eglise polonaise, Mgr Wojciech Polak, a exprimé sa douleur, sa honte et son sentiment de culpabilité envers les victimes. Il s’agit d’un choc qui blesse toute la communauté ecclésiale, a-t-il relevé.

25% des coupables renvoyés de l’état clérical

Selon la statistique publiée. 58,4% des victimes étaient des garçons, pour 41,6% de filles. Les trois quart des 362 procédures canoniques intentées contre des membres du clergé sont désormais closes. 25% des prêtres reconnus coupables ont été renvoyés de l’état clérical. 40% ont été suspendus de leur ministère ou ont reçu une interdiction de travailler avec des enfants. 10% des prêtres soupçonnés ont été blanchis.

Dans 42% des cas, les mineurs ont dénoncé eux-mêmes leur agresseur. Dans 21% des affaires, la dénonciation est venue de leurs proches. Les autorités civiles ont signalé 6% des cas et 5% l’ont été par les médias.

Pas de chiffres antérieurs à la fin du communisme

Ces chiffres publiés par la Conférence épiscopale résultent d’une enquête menée auprès de tous les diocèses et des congrégations religieuses du pays. Ils ont été compilés par le service de protection de l’enfance. Ils recensent les cas dénoncés après 1990, mais les faits peuvent être plus anciens.

Les chiffres pour la période antérieure à 1990, soit à l’époque communiste, n’ont pas pu être utilisés, car ils sont trop incomplets, a expliqué le Père Zak. En effet, à cette époque, les diocèses et les congrégations préféraient conserver le moins possible de documents sensibles, de peur de les voir utiliser contre eux par le régime.

33 millions de 38,4 millions de Polonais sont catholiques. La conférence des évêques, une des plus grande du monde, rassemble 155 prélats. (cath.ch/kna/mp)


Mgr Stanislaw Gadecki a présenté le rapport sur la pédophilie (Photo:YouTube)

Pédophilie: les médias polonais fustigent le rapport de l'Eglise

Le cardinal George Pell, ancien préfet du Secrétariat pour l'économie du Vatican (Photo: YouTube.com)

L'affaire du cardinal Pell est loin d'être close

Actualités ›