International

Affaire Floyd: les évêques américains réagissent

Après le verdict de culpabilité, le 20 avril 2021, contre l’ancien policier de Minneapolis Derek Chauvin, dans la mort de George Floyd, les dirigeants de l’Église catholique aux Etats-Unis ont appelé le pays à continuer à travailler sur la question de la justice raciale.

Le jury a reconnu l’ex-policier coupable de tous les chefs d’accusation – meurtre au deuxième et au troisième degré et homicide involontaire au deuxième degré – portés contre lui. Agé de 45 ans, Derek Chauvin encourt jusqu’à 75 ans de prison. Il reviendra dans huit semaines dans la salle d’audience pour connaître sa peine.

La mort de l’Afro-américain George Floyd, le 25 mai 2020, avait provoqué une vague d’indignation et des manifestations dans tout le pays, ainsi que des demandes de réforme et de justice concernant les brutalités policières. La vidéo montrant l’arrestation de George Floyd avait horrifié le pays. On y voyait Derek Chauvin avec son genou sur la tête et le cou de George Floyd, pendant plus de neuf minutes, alors que l’homme se débattait et disait «Je ne peux pas respirer». L’Afro-américain était ensuite décédé à l’hôpital.

Après l’annonce du verdict, la foule s’est rassemblée sur la place George Floyd, à Minneapolis – un site commémoratif dans la ville du Minnesota – dans un déferlement d’émotion, de cris et de larmes.

Les vies des Noirs comptent

«C’est notre fraternité partagée avec Jésus qui nous appelle à un respect plus profond de toute vie humaine», a déclaré Mgr Bernard Hebda, archevêque de St-Paul et Minneapolis, suite à la décision de justice. «Nous lui demandons d’apporter la guérison dans nos communautés, le réconfort à la famille de George Floyd et à tous ceux qui sont en deuil, ainsi que la satisfaction à ceux qui ont soif de justice.»

Mgr Shelton Fabre, évêque de Houma-Thibodaux (Louisiane) et président du comité contre le racisme de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB), a rappelé que la mort de George Floyd «a mis en évidence et amplifié le besoin profond de voir le caractère sacré de toutes les personnes, mais surtout de celles qui ont été historiquement opprimées». «Les événements qui ont suivi la mort de George Floyd ont également mis en lumière le besoin urgent de guérison et de réconciliation raciales», a-t-il poursuivi.

«Pour guérir la blessure du racisme, nous devons ouvrir nos cœurs»

Mgr John Stowe, évêque de Lexington (Kentucky) a été l’un des nombreux prélats à commenter le verdict sur Twitter. Selon lui, cette décision «affirme ce que l’on crie dans nos rues depuis près d’un an, que la vie de George Floyd compte, que les vies des Noirs comptent».

Mgr Nelson Perez, évêque de Philadelphie (Pennsylvanie), a relevé dans une série de tweets que la nation avait encore beaucoup de travail à faire en rapport aux questions de justice raciale.

La colère ne résout rien

La Conférence catholique du Minnesota a publié une longue déclaration rappelant que la colère et la haine n’étaient pas des réponses adéquates aux problèmes. «Les manifestations violentes de ces derniers mois à travers notre pays ont fait très peu pour améliorer la vie des personnes de couleur vivant dans la pauvreté intergénérationnelle ou pour répondre à leurs besoins fondamentaux de bonnes écoles et de quartiers sûrs pour leurs enfants, d’accès au capital pour créer des entreprises, de meilleurs services sociaux et de soutien au mariage et aux familles», a déclaré l’organisation. «Pour guérir la blessure du racisme, nous devons ouvrir nos cœurs pour permettre à la grâce étonnante de Dieu d’être la lumière qui nous remplit et la lumière que nous partageons avec nos voisins.» (cath.ch/crux/rz)

La mort de George Floyd, en mai 2020, a suscité des hommages dans toute l'Amérique | © CC BY-NC 2.0
22 avril 2021 | 15:33
par Raphaël Zbinden
Etats-Unis (400), George Floyd (8), Justice (68), Minneapolis (3), Racisme (44)
Partagez!