International

Amazonie: «Il y a urgence pour la Maison Commune !», clament les évêques boliviens

L’Amazonie brûle et pas seulement au Brésil. La Bolivie a ainsi  vu près d’un million  d’hectares partir en fumée ces dernières semaines. De quoi pousser les évêques du pays à pousser un cri d’alarme dès le 22 août et à mettre sur pied une Journée nationale de prière le dimanche 25 août 2019.

«Nous, les évêques boliviens, réclamons aux autorités du Gouvernement National d’augmenter les efforts pour stopper ce grave problème, avec des réponses efficaces et une gestion transparente et responsable de l’information», a affirmé la Conférence épiscopale bolivienne dans un communiqué. Les évêques boliviens demandent de nouveaux efforts pour mettre un terme aux incendies qui dévastent la partie amazonienne du pays, et annoncent des mesures d’appui aux populations atteintes par les feux.

Appel à la solidarité

En estimant qu’il y a «urgence pour la Maison Commune», la Conférence épiscopale bolivienne a exprimé son désarroi face au désastre et a adressé un appel urgent pour que la population se joigne à la campagne de collecte d’eau, d’aliments, de médicaments et même de fonds pour venir en aide aux Boliviens touchés par les incendies. La campagne, initiée dès le 22 août 2019, sera menée à travers la Pastorale Sociale Caritas, aux niveaux national, départemental et paroissial.

Un million d’hectares brûlés

La surface ravagée par les incendies qui touchent le pays depuis plusieurs jours a atteint, samedi 24 août 2019, plus de 950’000 hectares, selon les chiffres communiqués par les autorités, et ce malgré les opérations des pompiers et le soutien d’un Boeing Supertanker 747-400 loué par le gouvernement à une entreprise américaine. (cath.ch/jcg/be)

 

 

Les incendies ravagent l'Amazonie également en Bolivie| © Daniel Beltra Greenpeace
26 août 2019 | 16:41
par Jacques Berset
Partagez!