Vatican

Amazonie: Rome dresse la liste des membres du conseil post-synodal

Seize personnes ont été nommées au conseil post-synodal pour la région pan-amazonienne, a annoncé le Bureau de presse du Saint-Siège le 23 novembre 2019 près d’un mois après la fin du synode. Pour la première fois entrent dans un tel conseil une religieuse et deux laïcs.

Le 25 octobre 2019, à la veille du vote du document final du synode pour l’Amazonie – tenu à Rome du 6 au 27 octobre dernier – 182 Pères synodaux ont choisi les membres du conseil post-synodal. Treize personnes ont ainsi été élues à la majorité absolue lors de cette congrégation générale. Charge à eux de suivre la mise en œuvre des orientations dégagées lors du travail de l’assemblée synodale.

Deux cardinaux

Deux cardinaux ouvrent la liste rendue publique par le Secrétariat général du Synode des évêques: le cardinal brésilien Claudio Hummes, archevêque émérite de São Paulo, rapporteur général du synode et président du Réseau ecclésial pan-amazonien (Repam), ainsi que le cardinal Pedro Ricardo Barreto Jimeno, archevêque de Huancayo. Le jésuite péruvien est vice-président du Repam. Figure également dans ce conseil post-synodal l’un des deux évêques français ayant participé au synode pour l’Amazonie: Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne, en Guyane française.

Les dix autres prélats viennent des différents pays de la région pan-amazonienne. Les évêques brésiliens Alberto Taveira Corrêa, archevêque de Belém do Parà, et Roque Paloschi, archevêque de Porto Velho, ainsi que l’Autrichien Mgr Erwin Kräutler, prélat émérite de Xingu, également au Brésil. Mgr Ricardo Ernesto Centellas Guzmán, évêque de Potosí, et Mgr Eugenio Coter, vicaire apostolique du Pando, viennent quant à eux de Bolivie.

Trois représentants des peuples indigènes

Mgr Joaquin Humberto Pinzón Güiza, vicaire apostolique de Puerto Leguizamo-Solano, et Mgr Joselito Carreño Quiñónez, vicaire apostolique d’Inirida, sont originaires de Colombie. Mgr David Martinez De Aguirre Guinea est pour sa part vicaire apostolique du Puerto Maldonado, au Pérou. Figurent enfin sur cette liste Mgr Jonny Eduardo Reyes Sequera, vicaire apostolique de Puerto Ayacucho, au Venezuela, et Mgr Rafael Cob Garcia, vicaire apostolique de Puyo en Equateur.

A ces nominations s’ajoutent trois membres – dont deux femmes – choisis par le pape François, représentant spécifiquement les peuples indigènes. Pour la première fois donc, une religieuse et des laïcs font leur apparition dans un conseil post-synodal. Il s’agit de la Sœur Laura Vicuña Pereira Manso, agent pastoral du peuple Karipuna, au Brésil, de Patricia Gualinga, responsable indigène de la défense des droits humains des communautés Kichwa de Sarayaku, en Equateur, et de Delio Siticonatzi Camaiteri, membre du peuple Ashaninka, groupe ethnique amazonien, au Pérou. (cath.ch/imedia/pad/be)

Adriano Karipuna, militant de l'Etat de Rondônia, en Amazonie brésilienne, se bat pour le respect des cultures indigènes d'Amazonie | © Jacques Berset
25 novembre 2019 | 15:12
par Jacques Berset
Partagez!