Le texte contient 53 lignes (max. 75 signes), 561 mots et 3794 signes.

apic/Rome/ béatification/ Stern

Rome: Béatifications dimanche de trois Suissesses (291095)

«J’ai rarement vu des pèlerins aussi heureux»

Rome, 29octobre(APIC/Y. Stern) De longs applaudissements ont retenti dimanche sous les voûtes de la Basilique St-Pierre de Rome pour saluer la béatification des trois Suissesses Marguerite Bays, Mère Marie-Thérèse Scherer

et Mère Maria Bernarda Bütler. Ce moment restera sans doute comme l’un des

plus forts pour les pélerins suisses venus en nombre à Rome.

Sitôt après la déclaration officielle de Jean Paul II, les portraits géants suspendus aux travées de la basilique ont été alors découverts: la fin

d’une longue attente pour les pèlerins.

Dimanche matin aux petites heures déjà on se presse dans la basilique

St-Pierre pour la mise en place. Le choeur St-Martin de la paroisse de Siviriez répète «Nouthra Dona di Maortsé» accompagné par un choeur croate.

C’est un grand jour aussi pour Mélanie Mauron et Christophe Dumas qui tout

à l’heure iront porter les offrandes au pape. Les copains de Siviriez et de

la Glâne sont tous là armés de leur appareil de photos. L’abbé Marcel Ménétrey, le miraculé de la Dent-de-Lys, juste derrière les cardinaux et les

évêques, répète avec une conviction toute joyeuse qu’il sait que c’est à

Marguerite Bays qu’il doit d’être là aujourd’hui.

Un banc plus loin des religieuses en costume brun serrent dans une main

un drapeau brésilien, dans l’autre un portrait de Mère Maria Bernarda.

«Nous sommes bienheureuses d’être ses filles».

Une assemblée qui patiente très gentiment lorsque Jean Paul II décontracté reçoit chacun des trois postulateurs, les supérieures des congrégations concernés, Mgr Mamie et Mgr Haas avec lesquels il prend la peine

d’échanger chaque fois quelques phrases.

Dans la foule réunie Place St-Pierre pour l’angelus, après la cérémonie,

les drapeaux fribourgeois, argoviens et schwytzois se perdent un peu. Le

pape salue les pèlerins suisse sous de nouveaux applaudissements.

Vague de ferveur à St-Paul-hors-les-murs

Certains des pélerins sont partis car cinq jours plus tôt. Ils ont fait

halte à Assise où les attendait Mgr Pierre Bürcher évêque auxiliaire de

Lausanne, Genève et Fribourg. D’autres ont dû prolonger les heures de route

en raison d’embarras de la circulation.

Le premier rassemblement samedi matin à la basilique St-Paul hors-lesmurs avait permis de se rendre compte de la vague de ferveur suscitée par

ces béatifications. C’est par dizaines que des cars venus de Suisse, mais

aussi de Slovénie, de Croatie ou de Hongrie ont envahi les lieux, tandis

que d’autres groupes arboraient fièrement des drapeaux sud-américains ou

indiens. Quelque 5’000 personnes ont participé à cette première célébration

présidée par Mgr Salina, évêque abbé de St-Maurice et président de la

Conférence épiscopale. En lieu et place d’homélie, les participants ont

écouté les témoignages des responsables des Soeurs d’Ingenbohl et des

Franciscaines missionaires et du Père Humbert-Thomas Conus, postulateur de

la cause de Marguerite Bays, venus dire simplement en quoi les trois

bienheureuses étaient des modèles de sainteté pour les croyants

d’aujourd’hui. Dans la foule le noir dominait, celui du costume des Soeurs

d’Ingenbohl, venues en nombre pour fêter ce grand jour pour leur

congrégation.

Les pèlerins romands, un bon millier, dont beaucoup venaient pour la

première fois à Rome, ont consacré le reste de la journée à la visite de la

Ville éternelle. «J’ai rarement vu des pèrelins aussi heureux», confiait un

guide.

Lundi après une messe d’action de grâce avec les évêque suisses, les pèlerins seront reçus en audience par le pape. (apic/ys/mp)

29 octobre 1995 | 00:00
par webmaster@kath.ch
Partagez!