International

Argentine: Vers la béatification de Gabriel Longueville et de Carlos Murias

La Rioja, 23 mai 2015 (Apic) La cause de béatification du prêtre français Gabriel Longueville (1931-1976) et de son vicaire, un franciscain argentin, Carlos Murias (1945-1976) avance. Enlevés, torturés et assassinés pendant la dictature militaire argentine, les deux prêtres pourraient être béatifiés comme martyrs. Le procès diocésain s’est conclu positivement à La Rioja le 17 mai 2015. Les dossiers été envoyés à Rome.

Les deux prêtres ont été assassinés le 18 juillet 1976. Les causes en béatification avaient été ouvertes en mai 2011, avec l’approbation de la Conférence épiscopale, alors présidée par le cardinal Jorge Mario Bergoglio.

Gabriel Longueville est né en Ardèche en 1931. Il est ordonné prêtre en 1957. En 1969, il est envoyé en Argentine par son évêque, comme prêtre ‘fidei donum’. Il est nommé curé de la paroisse d’El Salvador à El Chamical. Le 18 juillet 1976, il est enlevé avec son vicaire, Carlos de Dios Murias dans la maison des religieuses chez qui ils avaient dîné. Des hommes armés se présentèrent comme étant de la Police fédérale et demandèrent aux prêtres de les accompagner à La Rioja. Mais au lieu de cela, ils furent emprisonnés à la base de l’armée de l’air de Chamical où ils furent interrogés, torturés puis assassinés.

Deux jours plus tard, une équipe d’ouvriers des chemins de fer trouvèrent les corps des deux prêtres sur un terrain vague à 5 km de Chamical, criblés de balles, les yeux bandés, et avec des signes de tortures. Ils avaient crevé les yeux du franciscain et lui avaient mutilé les mains. Un oratoire a été construit en leur mémoire au lieu-dit: des centaines de pèlerins s’y rassemblent chaque année, le 18 juillet.

Le martyre de l’évêque

A la nouvelle de leur mort, l’évêque de La Rioja, Mgr Enrique Angelelli célébra une messe pour eux, le 22 juillet. Pour lui, leur martyre ne faisait pas de doute. Les autorités militaires interdirent la diffusion du communiqué de l’évêché sur la mort des deux prêtres.

Deux semaines plus tard, le 4 août, Mgr Angelelli mourut à son tour, alors qu’il était au volant de sa voiture. Les autorités militaires présentèrent sa mort comme accident de la route. On apprendra plus tard qu’il s’agissait d’un accident provoqué volontairement et d’un assassinat.

Le 7 décembre 2012, le tribunal fédéral de La Rioja a condamné à la prison à vie l’ancien commandant de l’armée Luciano Benjamin Menendez, l’ancien vice-commodore, Luis Fernando Estrella, et l’ancien chef de la police, Domingo Benito Vera, pour des crimes contre l’humanité commis dans cette province pendant la dictature militaire et pour l’assassinat des deux prêtres. (apic/zn/mp)

Oratoire sur les lieux où furent trouvés les corps des Pères Gabriel Longueville et Carlos Murias assassinés par la dictature militaire argentine le 18 juillet 1976 | photo diocèse de Viviers
23 mai 2015 | 15:44
par Maurice Page
Partagez!