Arménie Prélats de l'Eglise apostolique arménienne, au siège du catholicossat d'Echmiadzine | © Jacques Berset
International

Arménie : le catholicos Karékine veut la démission de Nikol Pachinian

Traumatisée par la défaite militaire dans le Haut-Karabakh, l’Eglise apostolique arménienne tourne le dos à Nikol Pachinian. Après Aram Ier, catholicos de la Grande Maison de Cilicie à Antélias (Beyrouth), et à l’unisson des partis d’opposition qui manifestent sans relâche dans la rue et au Parlement d’Erevan, le catholicos Karékine II d’Etchmiadzine a appelé le Premier ministre de la République d’Arménie, à démissionner.

« Face aux tensions internes croissantes auxquelles le pays est confronté, aux graves défis externes et internes et au manque de confiance du public dans le Premier ministre, nous l’avons exhorté à démissionner de ses fonctions pour éviter les chocs, les affrontements possibles et les conséquences tragiques dans la vie publique », écrit le chef de l’Eglise apostolique arménienne résidant à Etchmiadzine, près d’Erevan, la capitale arménienne.

Le catholicos de tous les Arméniens Karekine II au siège d’Etchmiadzine | © Jacques Berset

La solidarité et l’unité nationale « minées »

Le catholicos, rappelant « les jours difficiles de douleur, et d’anxiété après les horreurs de la guerre et le martyre de milliers de nos enfants héroïques, la perte d’une partie importante du monde historique de l’Artsakh [le Haut-Karabakh, ndlr], les conséquences catastrophiques de la guerre », pointe la plus grande menace qui a miné la solidarité et l’unité nationale dans la patrie et la diaspora. Et de mentionner la crise politique interne profonde qui rend « vitale la nécessité d’une solution urgente aux graves défis qui se sont posés ».

Karékine II appelle l’Assemblée nationale arménienne « à agir de manière responsable en ce moment crucial pour notre patrie, à écouter les demandes du grand public, à élire un nouveau Premier ministre en consultation avec les forces politiques et à former un gouvernement intérimaire d’accord national ».

Le CCAF demande la rupture des relations diplomatiques entre la France et la Turquie

Le catholicos estime que seul un gouvernement composé de professionnels ayant la confiance du public peut être en mesure de résoudre les problèmes auxquels l’Arménie est confrontée, « de restaurer la solidarité et l’unité nationales et d’organiser des élections parlementaires extraordinaires ». Il exhorte les autorités et les forces politiques de l’opposition « à s’abstenir de paroles et d’actions qui provoquent la violence et sèment la haine en ces jours difficiles ».

Le catholicos Aram 1er, chef de l’Eglise apostolique arménienne de Cilicie, | © Jacques Berset

De son côté, le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF) a appelé jeudi 10 décembre 2020 – la rupture des relations diplomatiques entre la France et la Turquie après les déclarations agressives du président turc contre l’Arménie.

Déclarations inquiétantes d’Erdogan et Aliev

Invité à célébrer « la victoire de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie », le jeudi 10 décembre à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, Recep Tayip Erdogan a glorifié Enver, un des trois principaux ordonnateurs du génocide des Arméniens de 1915, avec Talaat et Djemal. Adepte du négationnisme, Erdogan a ensuite proféré d’inquiétantes menaces contre les Arméniens, en martelant que la « lutte » de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie n’était pas terminée.  

Lors de cette cérémonie, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a même déclaré que Bakou allait mettre en place un plan de conquête de la capitale de l’Arménie, Erevan, et de la région du Zanguezour, au sud de l’Arménie, frontalière de l’Iran et du Nakhitchevan. Le CCAF a lancé un appel au président français Emmanuel Macron, de condamner « de la manière la plus forte possible », la démarche turque en rompant ses relations diplomatiques avec Ankara. « La France doit être à la pointe d’une condamnation internationale de la Turquie et de ses objectifs expansionnistes et génocidaires », écrit le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF).  (cath.ch/be)

Arménie Prélats de l'Eglise apostolique arménienne, au siège du catholicossat d'Echmiadzine | © Jacques Berset
11 décembre 2020 | 14:13
par Jacques Berset
Partagez!