Le mémorial du génocide arménien de 1915 à Erevan (photo Maurice Page)
Vatican
Le mémorial du génocide arménien de 1915 à Erevan (photo Maurice Page)

En Arménie, le pape François visitera le mémorial du génocide

13.05.2016 par I.MEDIA

Une nouvelle fois, le pape François se rendra dans un pays aux frontières de l’Europe, en Arménie, du 24 au 26 juin 2016. Le temps fort de ce voyage où il prononcera cinq discours et homélies sera marqué par la visite du pape au mémorial du génocide arménien Tsiternakaberd, à Erevan. En 2015, le pontife avait qualifié de “premier génocide du XXe siècle“ le massacre des Arméniens (1915). Ses propos avaient entraîné une crise diplomatique entre le Saint-Siège et la Turquie.

Le 24 juin, le pape François quittera Rome de l’aéroport de Fiumicino à 9h (heure locale, GMT+2), pour arriver à 15h (heure locale, GMT +4) à Erevan, la capitale de l’Arménie. Une cérémonie de bienvenue l’attendra à l’aéroport international Zvartnots d’Erevan.

L’évêque de Rome se rendra directement dans la localité d’Etchmiadzin, à 20km d’Erevan, où se trouve le siège de l’Eglise apostolique arménienne. Il est attendu à 15h35 dans la cathédrale apostolique, pour une “visite de prière“, comme l’avait fait son prédécesseur Jean Paul II lors de son voyage dans le pays en septembre 2001. Le catholicos suprême de tous les Arméniens, Karekin II, puis le pape François prononceront un bref salut.

A 18h, le pape François sera reçu par le président de la République d’Arménie, Serge Sarkissian. A 18h30, il prononcera un discours devant les autorités civiles et le corps diplomatique dans le palais présidentiel, au centre d’Erevan. Enfin, une heure plus tard, il s’entretiendra en privé avec Karekin II, au sein du palais apostolique d’Etchmiadzin.

Mémorial du génocide arménien

Le 25 juin, le pape se rendra à 8h45 au mémorial du génocide arménien sur la colline de Tsiternakaberd, à Erevan. Le 26 septembre 2001, Jean Paul II y avait prononcé une prière en évoquant le “Metz Yeghern“ (“grande catastrophe“), terme employé par les Arméniens pour désigner le génocide de 1915-1917. Dans une déclaration commune signée avec Karekin II, le pape polonais évoquait le “premier génocide du XXe siècle“. C’est cette même expression que le pape François a reprise, le 12 avril 2015, alors qu’il célébrait une messe pour le centenaire du “martyre“ arménien, à la basilique Saint-Pierre.

Le pape argentin est cependant allé plus loin que son prédécesseur: c’est la première fois qu’un pape utilisait, dans un discours public, le terme de “génocide“ pour qualifier ce massacre des populations arméniennes perpétré sous l’Empire Ottoman à compter du 24 avril 1915 et qui fit au moins 1,5 million de mort. “Le cacher ou nier“, est “comme laisser une blessure continuer à saigner“, avait en outre ajouté François. Ces propos avaient provoqué un incident diplomatique avec la Turquie, qui avait rappelé son ambassadeur auprès du Saint-Siège à Ankara. Mais le ministre des Affaires étrangères turc avait annoncé en février dernier le retour de son ambassadeur à Rome.

Gyumri, deuxième ville du pays

A 10h, le pape se rendra en avion à Gyumri, deuxième ville du pays, située au nord-ouest de l’Arménie. Il y célébrera à 11h une messe sur la place Vartanants. Il visitera à 16h45 l’église Yot Verk, dite des sept plaies, puis, à 17h15, la cathédrale de l’Ordinariat pour les fidèles arméniens d’Europe de l’Est, consacrée aux saints martyrs. Elle fut dédicacée en septembre 2015 par le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales.

A 18h, le pape François s’envolera de nouveau pour Erevan, où il est attendu une heure plus tard pour une rencontre œcuménique et une prière pour la paix sur la place de la République. Le pape y prononcera un discours, après avoir entendu celui de Karekin II.

Déclaration commune et monastère de Khor Virap

Le 26 juin, à 9h15, une rencontre avec les évêques catholiques arméniens est prévue au palais apostolique d’Etchmiadzin. Puis, le pape participera à 10h à la Divine liturgie dans la cathédrale arméno-apostolique, où le catholicos Karekin II prononcera une homélie. Le pape prononcera ensuite un bref salut.

Ensuite, un déjeuner œcuménique est prévu au palais apostolique avec Karekin II, les évêques et archevêques de l’Eglise arménienne apostolique, les évêques catholiques arméniens, et les cardinaux et évêques de la délégation papale. A 15h50, le pape François y rencontrera les délégués et bienfaiteurs de l’Eglise arménienne apostolique, puis signera un quart d’heure plus tard une déclaration conjointe au palais apostolique.

Il est attendu à 17h au monastère de Khor Virap pour y prononcer une prière. Dominé par le mont enneigé Ararat – c’est ici que Noé a débarqué après le déluge, dans le récit de l’Ancien Testament -, ce monastère, situé à 40km d’Erevan, est le premier lieu saint de l’Arménie chrétienne.

La cérémonie de congé est fixée à 18h15 à l’aéroport d’Erevan. Le pape quittera l’Arménie un quart d’heure plus tard, pour arriver à Rome à 20h40 au terme de son 14e voyage apostolique. (cath.ch-apic/imedia/bl/mp)

L'église du patriarcat arménien d'Etchmiadzine (photo Maurice Page)
L'église du patriarcat arménien d'Etchmiadzine (photo Maurice Page)
Le mémorial du génocide arménien de 1915 à Erevan (photo Maurice Page)
Le mémorial du génocide arménien de 1915 à Erevan (photo Maurice Page)
Le monastère de Khor Virap, au pied du Mont Ararat, en Arménie (photo Jacques Berset)
Le monastère de Khor Virap, au pied du Mont Ararat, en Arménie (photo Jacques Berset)

Le catholicos de tous les Arméniens Karekine II au siège d'Etchmiadzin (Photo: Jacques Berset)

Arménie: manifestations contre le catholicos Karekine II

Le logo des JMJ 2019 présente des symboles de la Vierge et du Panama (Photo: arquidiocesis de Panama)

Le pape François confirme sa venue lors des JMJ de Panama début 2019

Actualités ›