Erevan  Musée-Institut du Génocide des Arméniens (Photo:  Jacques Berset)
Vatican
Erevan Musée-Institut du Génocide des Arméniens (Photo: Jacques Berset)

Les Arméniens saluent les propos explicites du pape François sur le génocide 

25.06.2016 par Antoine-Marie Izoard, I.MEDIA, en Arménie

Au lendemain des propos explicites du pape François à Erevan sur la “tragédie“ et les “horreurs“ du “génocide“, les Arméniens ne cachent pas leur satisfaction. Interpellé le 25 juin 2016 par l’agence I.MEDIA, l’ambassadeur d’Arménie près le Saint-Siège a fait part de sa “joie“ après le discours du pape au palais présidentiel, saluant également la “visite de respect et d’amour“ qu’effectue le chef de l’Eglise catholique.

“Nous accueillons avec beaucoup de joie et de responsabilité les paroles du pape“, confie ainsi Mikayel Minasyan, ambassadeur d’Arménie près le Saint-Siège. “Notre peuple, après avoir vécu toutes les persécutions, le génocide, toutes les injustices, apprécie beaucoup l’amour et le respect, la confiance et la mémoire“, poursuit le jeune ambassadeur pour qui ce voyage du pape François en Arménie “est un pèlerinage, une visite de respect et d’amour“.

“Après des années d’oubli du massacre des Arméniens, cette reconnaissance spirituelle et planétaire est le signe que nous n’avons pas été anéantis“, juge pour sa part Jeannine Paloulian, spécialiste des questions arméniennes. Pour cette journaliste française d’origine arménienne qui participe au vol papal, l’initiative du pape François représente “peut-être aussi le début d’un chemin vers la réconciliation“.

Quelle réaction turque?

Un peu moins d’une vingtaine d’heures après les propos du pape François, Ankara n’avait pas encore réagi. Il est très probable cependant que la Turquie rappelle sans tarder son ambassadeur près le Saint-Siège, en signe de contestation, comme elle l’avait fait en avril 2015 et pendant une dizaine de mois, après la première mention par le pape du génocide en termes explicites.

Dans la soirée du 24 juin, devant les journalistes à Erevan, le directeur du Bureau de presse avait souhaité par avance calmer les esprits, indiquant que le pape, qui avait explicitement prononcé le mot contesté de “génocide“, avait simplement voulu faire “mémoire du passé“. Pour le Père Federico Lombardi, le pape s’exprimait en vue de parvenir à la paix, au dialogue et à la réconciliation, et non pour des discussions, des polémiques et de nouveaux conflits. Et le Père Lombardi d’ajouter, pour prévenir toute polémique: “Il y a beaucoup d’Arméniens qui ont de bonnes relations avec la Turquie, il y a beaucoup de Turcs qui ont de bonnes relations avec les Arméniens et un nombre incroyable de gens qui veulent la paix et le dialogue“. (cath.ch-apic/imedia/ami/rz)


Le pasteur Andrew Brunson, incarcéré en Turquie depuis le 7 octobre 2016 | © www.portesouvertes.fr

Le pasteur Andrew Brunson, au coeur de la crise entre les Etats-Unis et la Turquie

Le séminaire orthodoxe de Chalki a très peu de chance de rouvrir un jour (Photo:Darwinek/Wikimedia/CC BY-SA 3.0)

Turquie: un "Centre mondial d'études islamiques" sur l'île de Chalki

Actualités ›