Maurice Page a remis à Aurélie Toninato (Tribune de Genève) le prix média jeunes journaliste (Photo: Pierre Pistoletti)
Suisse
Maurice Page a remis à Aurélie Toninato (Tribune de Genève) le prix média jeunes journaliste (Photo: Pierre Pistoletti)

ASJC: Aurélie Toninato, lauréate du Prix média jeunes journalistes

03.03.2018 par Pierre Pistoletti

L’Association des journalistes catholiques a remis son Prix média jeunes journalistes francophone à Aurélie Toninato, le 3 mars 2018 à Berne. Son reportage, “Body Worlds: plongée dans l’antre du docteur von Hagens”, publié dans la Tribune de Genève le 16 septembre 2017, a retenu l’attention du jury pour la finesse avec laquelle ce sujet polémique a été abordé.

Aurélie Toninato s’est rendue dans “l’antre du docteur von Hagens” en Allemagne, en marge de l’exposition “Body Worlds” qui s’est tenue à Genève du 21 septembre 2017 au 7 janvier 2018. Cet anatomiste, plus connu sous le nom de “Docteur la Mort”, a mis au point en 1977 une technique de conservation, utilisée notamment pour les cadavres de l’exposition. La jeune journaliste a fait preuve de finesse pour restituer les questions éthiques et existentielles suscitées par la mise en scène de cadavres humains.

“Elle a recueilli avec simplicité et justesse le témoignage de personnes intéressées à léguer leur corps au Docteur von Hagens, a affirmé Geneviève de Simone Cornet lors de sa laudatio. Ces récits relèvent une volonté d’aider la médecine”. Ou un vide existentiel. “Je lègue mon corps parce que je ne sais pas quoi en faire, je ne veux pas être enterré au cimetière”, affirme en ce sens l’un des candidats à la “plastination” , du nom de la méthode utilisée par von Hagens.

Plus qu’un reportage

Geneviève de Simone Cornet relève également les questions éthiques soulevées par ce travail journalistique: marchandisation du corps, voyeurisme, curiosité morbide, dignité du corps. “Cet article est plus qu’un reportage: il nous interroge sur des questions fondamentales liées à la mort”.

“Ce prix me donne envie d’aller de l’avant, malgré la précarisation du métier, a affirmé la lauréate francophone, et de continuer à proposer des articles de qualité, fouillés, pas forcément ‘scoupiques’, mais concernants”.

Le jury a également récompensé deux journalistes, italophone et germanophone. Erica Lanzi, pour un reportage auprès de trois ermites suisses, publié dans le Corriere del Ticino, et Barbara Bachmann, pour son article “Opeation Romeo und Julia“, publié dans le journal dominical NZZ am Sonntag. Il présente les activités d’une association indienne qui offre une protection aux couples en danger parce qu’unis en dépit d’une différence de caste ou de religion.

Le jury a également décerné une mention spéciale à Francesca Trento (kath.ch) pour un dossier multimédia consacré aux enfants abusés lors de cultes sataniques.

Une trentaine de personnes ont participé à l’Assemblée générale de l’ASJC à Berne, le 3 mars 2018 (Photo: Pierre Pistoletti)

Ces prix ont été remis en marge de l’assemblée générale de l’Association suisse des journalistes catholiques. A cette occasion, son président, le journaliste Maurice Page, est revenu sur les faits qui ont marqué l’année. Les 100 ans de l’Association catholique suisse pour la presse (ACSP), notamment, célébrés le 9 septembre 2017 sur le lac de Zoug. “Le président du PDC, Gerhard Pfister, a invité la presse catholique à se concentrer sur l’essentiel, a rappelé Maurice Page, afin de répondre à la quête de sens et de valeurs des contemporains”. 

Maurice Page a également fait mémoire de Jean-Luc Ballestraz, Bruno Auderset, Balz Röthlin et Philippe Gardaz, décédés au cours de l’année. Ils étaient investis dans l’univers des médias et proches de l’ASJC. (cath.ch/pp)

Melchior Etlin, secrétaire de l’ASJC, a présenté les comptes 2017 de l’ASJC (Photo: Pierre Pistoletti)


Des comptes dans le vert

Les comptes 2017 de l’ASJC ont été bouclés avec un bénéfice de CHF 6’666.50, a expliqué Melchior Etlin, durant l’assemblée générale. Un bénéfice qui s’explique en particulier par le don d’une Fondation. Les comptes du Fonds du Prélat Meier, quant à eux, ont été bouclés avec un bénéfice de CHF 6715,20. Les intérêts de ce fonds, doté d’un capital de 317’000 francs, servent à soutenir les jeunes journalistes.

Business responsable

A l’issue de l’assemblé générale de l’ASJC, Antonio Hautle a pris la parole pour présenter les activités de l’association qu’il préside. Global Compact Network Switzerland s’engage auprès de l’ONU pour réunir et soutenir des entreprises engagées dans un “business responsable”. “Notre réseau compte 10’000 membres à travers le monde. Des entreprises qui ne cherchent pas à maximiser le profit, mais à servir le bien commun universel, pour reprendre un concept issu de la doctrine sociale de l’Eglise”, a expliqué Antonio Hautle. Il milite pour que le droits de l’homme, les questions environnementales, la lutte contre la corruption et les droits des travailleurs se développent dans les différentes strates du business mondial.


Le journaliste se doit donc de s'arrêter afin de trouver le temps nécessaire pour comprendre, selon le pape | @ Pixabay

L'humilité, clé de voûte du journalisme, selon le pape François

Laura Lose reçoit le prix Médias 2019 des mains du président de l'ASJC Maurice Page, à droite Geneviève de Simone-Cornet, membre du comité | © Christiane Elmer

Remise du Prix Médias pour jeunes journalistes 2019

Actualités ›