Vatican

Assemblée de Caritas: le cardinal Tagle appelle à la «coresponsabilité»

«Aucun pays et aucune organisation humaine n’est capable de répondre seul» aux problèmes actuels, a affirmé le cardinal Luis Antonio Tagle, président de Caritas internationalis, à l’occasion d’une conférence de presse au premier jour de la 21e assemblée générale de l’organisation. Se tenant à Rome du 23 au 28 mai 2019, elle a pour thème ‘Une seule famille humaine, une seule maison commune’.

Ce thème, a expliqué le Philippin, n’est pas «un slogan» mais émane de «l’expérience vivante» de la Caritas. Durant ces quatre années à venir, il sera approfondi et vécu par l’ensemble des délégations de l’organisation. Ce choix constitue également une affirmation de l’Evangile, du magistère, de la Doctrine sociale de l’Eglise et s’inscrit dans le prolongement de l’encyclique Laudato si’ (2015).

Présence record à une assemblée

Les hommes, a expliqué le cardinal Tagle, partagent en effet la même humanité, les mêmes désirs ou encore les même rêves. Le fait d’appartenir à cette unique et même famille implique de prendre donc ensemble soin de la maison commune. De ce fait, l’écologie humaine comme l’écologie environnementale supposent de faire preuve de «coresponsabilité» et de «fraternité». En effet, «aucun pays et aucune organisation humaine n’est capable de répondre seul à un désastre en particulier», a-t-il considéré.

Pour le cardinal Tagle comme pour Michel Roy, secrétaire sortant de la Caritas, c’est bien cette volonté de travailler ensemble qui explique la présence record des 450 délégués à Rome pour cette assemblée. Si la tendance actuelle consiste à penser «à sa propre organisation», a souligné Michel Roy, tous les délégués perçoivent aujourd’hui qu’il faut agir globalement. Le cardinal s’est notamment réjoui que des responsables importants puissent, à l’occasion de cette assemblée, apprendre de petits acteurs.

Une Caritas «avec les pauvres»

Cette coresponsabilité suppose en outre d’envisager une Caritas non pas seulement «pour les pauvres» mais également «avec les pauvres», a souligné le prélat philippin. Ainsi, si la Caritas doit étudier 17 objectifs durant ces quelques jours, le service des pauvres demeure, de manière transversale, son unique but. A cet égard, le haut prélat a noté l’attention du pape François pour les pauvres, celui-ci ayant accepté de recevoir les membres de la Caritas deux fois: à l’occasion d’une messe, le 23 mai 2019 et au cours d’une audience.

Egalement présente à cette conférence, Maria José Alexander, directrice de la Caritas Somalie, a quant à elle évoqué l’apport des jeunes à l’organisation. Dans les Caritas locales, ceux-ci font preuve de «passion» et de «flexibilité». Pour elle, toute l’organisation doit apprendre de ces jeunes générations. Enfin, l’apport des femmes et le chemin qu’il leur reste pour accéder à des postes à responsabilité a en outre été mis en lumière.

Alors que le mandat du cardinal Tagle est renouvelé pour les quatre prochaines années, celui de Michel Roy prend fin. Pour lui succéder, figurent trois candidats des pays du sud, dont une femme, a-t-il précisé. (cath.ch/imedia/cg/rz)

Le cardinal Luis Tagle est président de Caritas internationalis | © WEF/Flickr/CC BY 2.0
23 mai 2019 | 18:08
par Raphaël Zbinden
Partagez!