Vatican

Attentat de Nice: Le pape prie pour les victimes

«Je suis proche de la communauté catholique de Nice, en deuil après l’attaque qui a semé la mort dans un lieu de prière et de consolation. Je prie pour les victimes, pour leurs familles et pour le bien-aimé peuple français, afin qu’il puisse réagir au mal par le bien», écrit le pape François sur Twitter le 29 octobre 2020.

Une attaque au couteau est survenue le 29 octobre, à 9 heures à Nice. Selon un premier bilan, trois personnes ont été tuées et plusieurs personnes ont été grièvement blessées. Alors que la première victime, une femme, a été égorgée à l’intérieur de la Basilique Notre-Dame de l’Assomption, la deuxième victime, un homme, a été blessée mortellement à coups de couteau. Selon le maire de Nice, Christian Estrosi, il s’agirait du sacristain de la basilique. La troisième victime a quant à elle été retrouvée morte dans un troquet après être sortie de l’église. L’auteur présumé des faits a été interpellé.

«Je suis proche de la communauté catholique de Nice, en deuil après l’attaque qui a semé la mort dans un lieu de prière et de consolation. Je prie pour les victimes, pour leurs familles et pour le bien-aimé peuple français, afin qu’il puisse réagir au mal par le bien», écrit le pape François sur Twitter le 29 octobre 2020.

Le pape François partage sa peine à l’évêque de Nice

«Sa Sainteté le pape François s’associe par la prière à la souffrance des familles éprouvées et partage leur peine. Il demande au Seigneur de leur apporter le réconfort et il recommande les victimes à sa miséricorde», écrit en français le cardinal Pietro Parolin dans un télégramme adressé à Mgr André Marceau, évêque de Nice, le 29 octobre 2020. Le secrétaire d’État du Saint-Siège souligne que le pape condamne le «sauvage attentat» perpétré dans la basilique.

«Condamnant de la plus énergique manière de tels actes violents de terreur», le pontife argentin assure, selon le cardinal Parolin, «de sa proximité la Communauté catholique de France et tout le peuple français qu’il appelle à l’unité. Confiant la France à la protection de Notre-Dame, il donne de grand cœur la Bénédiction apostolique à toutes les personnes que touche ce drame.»

Un fanatisme monstrueux

«C’est un moment de tristesse, dans un moment de confusion. Le terrorisme et la violence ne peuvent jamais être acceptés», déclare pour sa part Matteo Bruni, directeur de la salle de presse du Vatican. «L’attentat d’aujourd’hui a semé la mort dans un lieu d’amour et de consolation, comme la maison du Seigneur», ajoute-t-il.

De son côté, le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, a réagi sur Twitter. «L’islamisme est un fanatisme monstrueux qui doit être combattu avec force et détermination. Il n’arrêtera pas sa guerre. Nous, Africains le savons hélas trop bien. Les barbares sont toujours les ennemis de la paix. L’Occident, aujourd’hui la France, doit le comprendre», déclare-t-il.

À Rome, en union avec toutes les églises de France, les cloches de l’église Saint-Louis-des-Français sonneront le glas à 15h. (cath.ch/imedia/cg/rz)

Le pape François prie pour les victimes de l'attentat de Nice | © flickr/catholicism
29 octobre 2020 | 14:16
par I.MEDIA
Partagez!