Selon le pape, les Sœurs de la Charité ont été victimes de l'indifférence. (Photo: flickr/catholicism/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-SA 2.0</a>)
Vatican
Selon le pape, les Sœurs de la Charité ont été victimes de l'indifférence. (Photo: flickr/catholicism/CC BY-NC-SA 2.0)

Attentat au Yémen: les Missionnaires de la Charité ont été victimes “de l'indifférence“, dénonce le pape

06.03.2016 par I.MEDIA

Le pape François a, lors de l’Angélus du 6 mars 2016, rendu hommage aux quatre Missionnaires de la charité tuées au Yémen, des “martyres d’aujourd’hui“ qui ont “donné leur sang pour l’Eglise“.

Deux jours après l’attentat terroriste qui a causé la mort de 16 personnes, dont quatre religieuses de la congrégation de Mère Teresa, dans un foyer pour personnes âgées à Aden, le pape a assuré qu’elles étaient victimes “de l’indifférence“ du monde.

Les Soeurs de la Charité victimes de “la globalisation de l’indifférence”

Devant une foule nombreuse place Saint-Pierre, le pape argentin a exprimé sa “proximité“ aux Missionnaires de la charité pour ce grave deuil et a assuré de ses prières pour les victimes de l’attaque. Improvisant un instant, il a regretté que ce drame ne fasse pas la couverture des journaux. “Ces religieuses, martyres d’aujourd’hui, qui ont donné leur sang pour l’Eglise, a-t-il insisté, sont victimes de ceux qui les ont tuées, mais aussi de la globalisation de l’indifférence”. Le pontife a alors demandé l’intercession de Mère Teresa, qui devrait être canonisée cette année, pour la paix et le respect sacré de la vie humaine.

Dans un message de condoléances envoyé la veille, le pape François appelait au nom de Dieu, à déposer les armes et à renoncer à la violence. Il condamnait cet acte de violence insensée et diabolique. “Choqué et profondément attristé”, le chef de l’Eglise catholique priait pour que ce massacre inutile (…) réveille les consciences, et que les parties en conflit – qui se joue entre sunnites et chiites – reprennent la voie du dialogue.

 Couloirs humanitaires

Evoquant lors de l’Angélus l’engagement pour la paix et la vie, le pape a exprimé son admiration pour les couloirs humanitaires pour les réfugiés, récemment mis en place en Italie par la communauté Sant’Egidio et la Fédération des Eglises évangéliques italiennes, vaudoises et méthodistes. “Ce projet-pilote œcuménique qui unit la solidarité et la sécurité, a constaté l’évêque de Rome, permet d’aider des personnes qui fuient la guerre et la violence“.

Dans le cadre de cette initiative, des bureaux d’accueil à la charge des associations ont été ouverts notamment au Liban, permettant d’organiser les voyages de réfugiés syriens vers l’Italie, assurant leur sécurité, leur accueil et leur intégration. Et le pape de citer “les 100 réfugiés déjà transférés en Italie, parmi lesquels des enfants malades, des personnes handicapées, des veuves de guerre avec leurs enfants et des personnes âgées“.

Enfin, le pape a demandé aux fidèles de prier pour lui-même et ses collaborateurs, qui allaient entamer leur traditionnelle retraite de Carême dans la soirée. Pour la troisième année consécutive, cette retraite aura lieu hors de Rome, à Ariccia. Elle sera prêchée par le père Ermes Maria Ronchi, théologien italien, à partir de dix questions tirées de l’Evangile. Durant ces quelques jours, jusqu’au 11 mars, les audiences du pontife seront suspendues, y compris l’audience générale du mercredi. (cath.ch-apic/imedia/ak/bh)


Le pape a lancé la Journée mondiale des pauvres en 2016, lors du jubilé de la miséricorde après le pèlerinage organisé par Fratello. | © Fratello.org

Journée mondiale des pauvres: ils seront invités à ta table du pape

"Patrimoine commun de l’humanité", les océans représentent 70% de la superficie de la terre | © Pixabay

Le Saint-Siège plaide pour une gestion éthique des océans

Actualités ›