International

Australie: 7% des prêtres accusés de pédophilie

Sept pour cent des prêtres catholiques d’Australie ont fait l’objet d’accusations d’abus sexuels sur mineurs entre 1950 et 2010 sans que les soupçons ne débouchent sur des investigations. Tel est le bilan provisoire de quatre ans de recherches de la Commission royale d’enquête sur les actes de pédophilie dans l’Eglise du pays.

D’après les données rendues publiques le 6 février 2017, 4444 faits de pédophilie ont été signalés aux autorités de l’Eglise. Entre 1950 et 2010, globalement, 7% des prêtres étaient des auteurs présumés, a indiqué Gail Furness, l’avocate australienne en charge de la commission. Au moins 1880 auteurs présumés ont été identifiés. Parmi ces derniers, 32% étaient des religieux, 30% des prêtres, 29% des laïcs et 5% des religieuses. Davantage de cas ont été recensés au sein des congrégations religieuses. Plus de 40% des Frères de Saint Jean de Dieu en Australie ont été accusés. L’âge moyen des victimes au moment des abus était de 10,5 ans pour les filles et 11,6 ans pour les garçons.

Omerta généralisée

La commission royale examine depuis 2013 les réponses institutionnelles apportées aux accusations de pédophilie. Elle a également enquêté dans les écoles, les orphelinats, l’armée, les associations de jeunesse ou les clubs sportifs.

Le groupe d’experts a entendu des milliers de victimes présumées. Gail Furness a souligné que les témoignages des personnes abusées au sein de l’Eglise étaient «éprouvants» et «tristement similaires». Selon elle, les enfants qui osaient parler de ce qui était arrivé étaient ignorés, voire punis et les accusations n’étaient pas prises en compte. Les prêtres soupçonnés étaient déplacés dans d’autres communautés où l’on ne savait rien de leur passé. La commission a également indiqué que des autorités ecclésiastiques avaient détruit des documents compromettants. «Le secret prévalait et les auteurs étaient couverts», a déploré Gail Furness.

Le représentant de l’Eglise en larmes

Selon le média australien ABC News, le représentant de l’Eglise à la conférence de presse, Francis Sullivan, a fondu en larmes à l’annonce de ces résultats. «Ces chiffres sont choquants. Ils sont tragiques et indéfendables», a-t-il lancé. Il dirige le «Conseil Vérité, justice et guérison» fondé par l’Eglise catholique en Australie, chargé de faire face au scandale. «Nous catholiques, ne pouvons que baisser honteusement la tête», a-t-il ajouté. Le responsable catholique a admis que ces chiffres signifiaient l’échec de l’Eglise en Australie à protéger les enfants des abus.

Le dossier du cardinal Pell chez le procureur

Le cardinal George Pell, ancien archevêque de Sydney, a été entendu plusieurs fois par la Commission. Le préfet du Secrétariat pour l’économie du Vatican est accusé d’avoir couvert des prêtres pédophiles, dans les années 1970 et 1980. Le cardinal a également été accusé personnellement d’avoir abusé de mineurs alors qu’il était l’archevêque de Sydney en 2002, ce qu’il dément catégoriquement. Il a été auditionné à ce sujet par la police australienne en octobre 2016. Selon le journal The Australian du 6 février 2017, le dossier du cardinal Pell a été envoyé au Ministère public de l’Etat de Victoria, pour révision.

Le Vatican suit de près les travaux de la Commission. Le Saint-Siège a établi en 2013 une commission d’enquête sur les abus sexuels. En 2015, le pape François a mis sur pied un tribunal chargé de juger les évêques qui ont failli dans leur devoir de protection des enfants. Le pontife prône depuis longtemps la «tolérance zéro» face aux auteurs d’abus. (cath.ch/ag/rz)

Des milliers de personnes auraient été abusées au sein de l'Eglise en Australie (Photo d'illustration:Pixabay.com)
6 février 2017 | 11:30
par Raphaël Zbinden
Partagez!