Suisse

Bâle: une pastorale pour accompagner les personnes homosexuelles

Le diocèse de Bâle a lancé, le 11 mai 2017, «Arc-en-ciel», un groupe de travail d’action pastorale à l’intention des chrétiens gay, lesbiennes, bisexuels et trans (LGBT). Le diocèse a édité un dépliant distribué au public. Son but: mieux connaître ce que vivent ces personnes au quotidien.

«Il y a des gens ayant une orientation sexuelle différente», explique Barbara Kückelmann, en charge de la pastorale du diocèse de Bâle. «Le groupe de travail veut connaître la réalité de vie de ces personnes dans l’église et dans la société et l’aborder sérieusement. Il sont les bienvenus chez nous», poursuit-elle, affirmant que nous sommes tous des êtres voulus et aimés par Dieu. Le diocèse souhaite améliorer son action pastorale pour ces personnes.

Aucune contradiction avec l’enseignement de l’Eglise

Le diocèse a favorisé la mise en place de ce groupe de travail pour les personnes avec cette orientation sexuelle bien que la doctrine officielle de l’Eglise catholique ne la tolère pas? «Là-dessus, le diocèse ne fait aucun commentaire», répond Barbara Kückelmann. «Ce groupe de travail n’a pas vocation à réfléchir sur ce qui est permis ou ce qui ne l’est pas. Nous sommes préoccupés par l’offre pastorale destinées à ces personnes. L’homosexualité ainsi que d’autres orientations sexuelles font partie de la condition humaine. Il est important de souligner que nous n’excluons personne.»

Pour Barbara Kückelmann, accompagner les gens est une des activités principales de l’Eglise. «Il y a bien une pastorale pour accompagner les jeunes, les malades à l’hôpital, ou encore les migrants», ajoute-t-elle.

Comment le groupe de travail pourra-t-il répondre à un couple gay qui demande la bénédiction de son union? «Les bénédictions de couples homosexuels ne sont pas possibles. Mais chacun peut demander la bénédiction de Dieu pour les gens qui vivent dans leur entourage et que nous trouvons sur notre chemin.»

Bruno Fluder, porte-parole de l’ADAMIN, l’association des pasteurs homosexuels, «se réjouit que le diocèse de Bâle prenne en considération ce groupe de personnes et réalise que ces personnes ont été systématiquement discriminées par l’Eglise catholique et le sont encore», a-t-il déclaré à Kath.ch.

Le groupe de travail «Arc-en-ciel», formé à l’initiative de Mgr Felix Gmür, évêque de Bâle, a été constitué à l’été 2016. Il faut mettre fin aux préjugés et aux discriminations, souligne l’évêché. (cath.ch/sys/bh)

12 mai 2017 | 18:25
par Bernard Hallet
Partagez!