International

Bangladesh: le pape incite à soigner les vocations religieuses

Le pape François s’est rendu le 2 décembre 2017 au complexe catholique de Tejgaon, à Dacca. Devant 1500 prêtres, religieuses, religieux, séminaristes et novices, le pontife a encouragé à prendre soin des vocations religieuses.

Au dernier jour de son voyage au Bangladesh, le pape est allé en visite privée à la petite maison Mère Teresa, pour y rencontrer des enfants, des personnes handicapées et des vieillards, tout sourire, recueillis par les Missionnaires de la charité. Puis il s’est rendu à l’église moderne du Saint-Rosaire, juste en face.

Chaleureusement applaudi et acclamé, le pape a écouté les témoignages de cinq consacrés. Parmi eux, un prêtre diocésain de Dacca, dont la joie est d’avoir baptisé de nombreuses personnes «d’autres castes et religions». Mais aussi un ermite ayant 63 ans de vie religieuse et une jeune religieuse éducatrice des pauvres, qui désire participer à «la rédemption de l’humanité», comme la Vierge Marie.

Veiller sur les vocations

Lâchant son discours officiel, pour ne pas être «ennuyeux», le pape a improvisé, à cœur ouvert, quelques paroles sur la vocation. «Elle est comme une petite graine qui vient de Dieu, mais il faut veiller sur elle, l’arroser». Par la tendresse humaine, par la prière, et par le discernement, pour savoir si elle grandit bien, en étant attentif à l’environnement du futur consacré.

Le pontife a ensuite mis en garde contre l’ennemi principal des communautés religieuses: les médisances, qui sont comme du «terrorisme», d’autant plus ravageur qu’il est secret – c’est une «bombe». Cela sème un «esprit de division» qui détruit le dialogue, à l’intérieur même de l’Eglise.

Dans le discours officiel qui sera transmis aux catholiques du Bangladesh, le pape délivre une méditation sur le Rosaire, «prière magnifique» qui forge la vie spirituelle et le service apostolique. Prière qui «nous stimule à donner complètement nos vies au Christ, en union avec Marie».

«Enracinés et enflammés d’amour»

«Répondre à cet appel est un processus qui dure toute la vie», poursuit le pontife, recommandant aux consacrés la rencontre personnelle avec Jésus dans l’Eucharistie et dans la Sainte Écriture, pour être «enracinés et enflammés d’amour». »Puissiez-vous (…) être une source de restauration spirituelle et d’inspiration pour ceux que vous servez», en participant à l’amour du Christ qui se sacrifie pour son troupeau.

A la fin de sa visite, l’évêque de Rome  a béni les tombes au cimetière paroissial, situé derrière l’église. Y sont enterrés de nombreux religieux depuis la fondation de ce sanctuaire, au 16e siècle, par les missionnaires portugais. Dans le discours officiel, le pape avait affirmé son intention de prier pour «les dévoués et fidèles missionnaires qui ont planté et soigné cette graine de foi pendant presque cinq siècles». (cath.ch/imedia/ap/bh)

Le pape visite la petite maison Mère Teresa de Dacca, au Bangladesh. | © Keystone/EPA
2 décembre 2017 | 10:26
par Bernard Hallet
Bangladesh (57), pape (542), vocations (24), voyage du pape (258)
Partagez!