International

Barcelone: l'archevêque défie les restrictions anti-Covid

Le cardinal Juan Jose Omella, archevêque de Barcelone, a célébré une messe de funérailles pour les victimes de la Covid-19, le 26 juillet 2020, à la basilique de la Sagrada Familia, en violation des mesures de sécurité contre la pandémie. Le diocèse catalan venait, quelques jours plus tôt, de lancer une action en justice contre les restrictions de célébrations religieuses mises en place par les autorités.

La messe célébrée par Mgr Omella dépassait le maximum de dix personnes prescrit pour les célébrations religieuses, selon les normes instituées le 17 juillet 2020 par la protection civile de Catalogne, rapporte le 27 juillet le journal espagnol La Vanguardia. Les mesures ont été décidées suite à une augmentation inquiétante des cas de coronavirus, ces dernières semaines, dans la région. La messe en mémoire des victimes, à la Sagrada Familia, a rassemblé moins que les 500 personnes invitées. Pour autant, l’événement n’a pas été empêché de se dérouler.

Les touristes mieux acceptés que les fidèles

L’événement avait été interdit par le Plan territorial de protection civile de Catalogne (Procicat). Une décision que l’archidiocèse a qualifié «d’injuste et discriminatoire», invoquant la liberté religieuse garantie par la Constitution espagnole. L’archevêque a en outre souligné que les prescriptions de sécurité, dans la célèbre église imaginée par Gaudi, avaient été respectées, avec port du masque obligatoire, désinfection des mains et distance suffisante entre les fidèles. L’édifice n’était rempli qu’à 23% de sa capacité.

En rapport à cela, le prélat espagnol a accusé les autorités catalanes de défavoriser les institutions religieuses, relevant que certains espaces intérieurs, parfois plus petits que la Sagrada Familia, ont été autorisés à se remplir à 50% de leur capacité. Un autre point incompris a été la décision d’ouvrir la basilique aux touristes, alors que les cérémonies funèbres y sont interdites. (cath.ch/vanguardia/ag/rz)

La Sagrada Familia, à Barcelone, a abrité la messe «interdite» | © David Roe/Flickr/CC BY-NC 2.0
30 juillet 2020 | 16:40
par Raphaël Zbinden
Partagez!