International

Bartholomée ne «reconnaîtra jamais» la «pseudo-Eglise» du Monténégro

Alors que des dizaines de milliers de Monténégrins organisaient le Jour de l’an des processions pour la défense de l’Eglise orthodoxe serbe au Monténégro, le patriarche œcuménique de Constantinople affirmait que l’Eglise orthodoxe monténégrine, une «pseudo-Eglise», n’obtiendrait jamais son autocéphalie.

Le président monténégrin Milo Djukanovic promeut l’autocéphalie (auto-administration dans les affaires ecclésiastiques et pastorales) de l’Eglise orthodoxe monténégrine, une Eglise minoritaire non canonique officiellement «restaurée» le 31 octobre 1993.

La nouvelle loi sur la «liberté religieuse» au Monténégro, adoptée le 27 décembre 2019 par une majorité du Parlement monténégrin, prévoit de nationaliser les biens dont les Eglises ne peuvent pas prouver qu’ils leur appartenaient avant 1918. A cette date, le Monténégro perdait son indépendance et était intégré au Royaume de Yougoslavie créé à la suite de la Première Guerre mondiale.

Confiscation des propriétés de la principale Eglise ?

Le gouvernement monténégrin veut ainsi mettre «hors-jeu» la principale Eglise du pays, l’Eglise orthodoxe serbe du Monténégro, affiliée au Patriarcat de Serbie, qui craint la confiscation de ses propriétés.

Dans une interview au quotidien belgradois «Kurir» publiée le 30 décembre 2019 et traduite par le site orthodoxie.com, le patriarche Bartholomée de Constantinople déclare «soutenir absolument» le métropolite Amphiloque, archevêque de Cetinje et métropolite du Monténégro et du Littoral.

Intervention du patriarche œcuménique

Sur demande du chef de l’Eglise orthodoxe serbe du Monténégro, le patriarche œcuménique a écrit au président monténégrin Milo Djukanović pour lui «recommander» de ne pas entreprendre de nouvelles mesures visant à adopter et appliquer la loi sur les communautés religieuses.

«Cette loi n’est pas juste. Pour ce qui concerne le Patriarcat œcuménique, la seule Eglise canonique au Monténégro est le diocèse métropolitain du Monténégro et du Littoral de l’Eglise orthodoxe serbe et le seul archevêque canonique au Monténégro est le métropolite Amphiloque… Miraš Dedeić [soi-disant primat de l’Eglise autocéphale du Monténégro, ndlr] ne pourra jamais recevoir quelque autocéphalie que ce soit pour sa pseudo-Eglise. Et comment pourrions permettre quelque chose de semblable à quelqu’un que nous avons réduit à l’état laïc ?»

«Pour nous, poursuit Bartholomée, Dedeić n’est qu’un prêtre défroqué, qui est excommunié de l’Eglise. Je le répète, nous ne donnerons jamais l’autocéphalie à la soi-disant ‘Eglise orthodoxe du Monténégro’ (…) L’Eglise au Monténégro est l’Eglise orthodoxe serbe et il n’y aura jamais là aucun changement !»

Inquiétudes du patriarche de Serbie Irénée

Recevant le président serbe Aleksandar Vučić dans les locaux du Patriarcat à Belgrade, le 31 décembre 2019, le patriarche de Serbie Irénée a dit espérer qu’on n’en arriverait pas à saisir les sanctuaires de l’Eglise orthodoxe serbe au Monténégro. Le patriarche Irénée a affirmé que les autorités monténégrines devraient réfléchir, voyant la réaction du peuple: «Le peuple [du Monténégro] est prêt à défendre ses sanctuaires historiques et je crois que l’on n’en arrivera pas là. Si c’est le cas, j’ignore quelles mauvaises conséquences en découleront. Je prie Dieu pour que malgré tout la raison l’emporte!» (cath.ch/orthodoxie.com/be)

Le patriarche Bartholomée de Constantinople | © Jacques Berset
3 janvier 2020 | 10:30
par Jacques Berset
Partagez!