International

Bavière: décès de Georg Ratzinger, frère du pape émérite Benoît XVI

Le frère aîné du pape émérite Benoît XVI, Georg Ratzinger, est mort le 1er juillet 2020 à l’âge de 96 ans dans sa ville de Ratisbonne (Regensburg), en Bavière. Georg, musicien d’église  et prêtre lui aussi, était particulièrement proche du pontife émérite, qui lui avait rendu une dernière visite en Allemagne le 18 juin dernier, malgré sa grande difficulté à voyager.

Georg Ratzinger était le dernier membre de la famille proche du pape émérite venu d’Allemagne. Ils avaient été ordonnés prêtres ensemble en 1951. De 1964 à 1994, le prêtre a été aumônier de la cathédrale et directeur des «Regensburger Domspatzen», le célèbre chœur d’enfants des «Moineaux de la cathédrale de Ratisbonne».

Dernier membre de la famille proche du pape émérite

Joseph Ratzinger, de trois ans son cadet, avait fait un voyage inattendu de Rome à Ratisbonne le 18 juin pour rendre visite à son frère pendant cinq jours, après que sa santé se soit détériorée dans les jours précédents.  

La tombe de la famille Ratzinger se trouve dans le cimetière de Ziegetsdorf, à la périphérie de Ratisbonne. Les parents des frères et leur sœur Maria y sont enterrés.  (cath.ch/kathpress/be)

Un musicien dans l’âme
Né le 15 janvier 1924 à Pleiskirchen, en Bavière, Georg Ratzinger jouait de l’orgue dans l’église paroissiale depuis l’âge de 11 ans. En 1935, il entra au petit séminaire de Traunstein, mais en 1942, il fut enrôlé dans le Reichsarbeitsdienst, puis dans la Wehrmacht, avec laquelle il combattit également en Italie. Capturé par les Alliés en mars 1945, il reste prisonnier à Naples pendant quelques mois avant d’être libéré et autorisé à retourner dans sa famille.
En 1947, avec son frère Joseph, il entre au séminaire Herzogliches Georgianum à Munich. Le 29 juin 1951, les deux frères, ainsi qu’une quarantaine d’autres compagnons, furent ordonnés prêtres dans la cathédrale de Freising par le cardinal Michael von Faulhaber, archevêque de Munich. Après être devenu maître de chapelle à Traunstein, il a été de 1964 à 1994 chef de chœur de la chorale de la cathédrale de Ratisbonne (Regensburg), les fameux «Regensburger Domspatzen». Il a fait de nombreuses tournées de concerts dans le monde entier et a dirigé de nombreux enregistrements pour Deutsche Grammophon, Ars Musici et d’autres grandes maisons de disques avec des productions consacrées à Bach, Mozart, Mendelssohn et d’autres compositeurs.
L’institution des Domspatzen avait été sérieusement ébranlée en 2017 par la révélation qu’au moins 547 enfants du chœur avaient été victimes de mauvais traitements, de violences diverses, d’abus sexuels et même dans certains cas de viols entre 1945 et 1990. La plupart auraient eu lieu avant l’arrivée de Georg Ratzinger à sa tête en 1964. Le prélat s’est toujours lui-même défendu en affirmant n’avoir pas été au courant de ces abus. Le rapport de l’enquêteur estimait cependant que Mgr Georg Ratzinger savait et aurait au contraire détourné les yeux. Il estimait que la culture du silence régnant au sein du chœur avait fait primer la protection de l’institution sur celle des victimes.

Citoyen d’honneur de Castel Gandolfo
Le 22 août 2008, en remerciant le maire de Castel Gandolfo qui avait accordé à Georg la citoyenneté d’honneur, Benoît XVI a dit de son frère: «Depuis le début de ma vie, mon frère a toujours été pour moi non seulement un compagnon, mais aussi un guide fiable. Il a été pour moi un point d’orientation et de référence avec la clarté, la détermination de ses décisions. Il m’a toujours montré le chemin à suivre, même dans les situations difficiles». En 2011, interviewé par un magazine allemand, Georg Ratzinger a déclaré: «S’il ne réussit plus du point de vue de la condition physique, mon frère devrait avoir le courage de démissionner». Et il sera parmi les premiers à recevoir, des mois à l’avance, la décision historique du Pontife de renoncer au ministère pétrinien pour des raisons d’âge. «L’âge se fait sentir», commentait Georg après l’annonce en février 2013. «Mon frère veut plus de paix dans la vieillesse». Malgré des problèmes de jambes et de vue, le frère aîné du pape émérite continua à voyager de Ratisbonne à Rome, séjournant au monastère Mater Ecclesiae pendant plusieurs périodes, passant du temps en compagnie de Benoît XVI.   (vaticannews/be)

Le frère aîné du pape émérite Benoît XVI, Georg Ratzinger, est mort le 1er juillet 2020 | Diozese Regensburg
1 juillet 2020 | 13:06
par Jacques Berset
Partagez!