International

Belgique: festival d’adoration eucharistique durant 11 jours

Le festival d’adoration eucharistique «Venite Adoremus» lancé en Belgique du 12 novembre au dimanche 22  novembre 2020, clôture de l’année liturgique, se déroule cette année «dans un contexte difficile qui nous assaille», confie Mgr Jean-Pierre Delville. L’évêque de Liège a évoqué la pandémie du Covid-19, qui a déjà fait près de 15’000 morts dans le pays.

Lors de la cérémonie de lancement de cette période de 11 jours et 11 nuits d’adoration continue, Mgr Delville a souligné que «ce festival est d’autant plus utile et important, car il nous incite à prier ensemble et à demander au Seigneur de pouvoir surmonter nos épreuves. Il nous incite à prier pour toute notre société, qui est menacée par cette maladie et souffre de ses conséquences».

Le Covid-19 s’invite au Festival

Depuis le jeudi 12 novembre jusqu’au dimanche 22, l’adoration est continue dans tous les diocèses de Belgique. Durant ces 11 jours, de nombreux lieux accueillent les priants. Les participants sont aussi bien des paroisses que des communautés religieuses et même des maisons de repos. Cette année, durant les 11 nuits, en raison du couvre-feu, des relais de prière ont lieu au domicile des participants.

Le festival a commencé dans trois paroisses en 2007. Il s’est étendu ensuite dans Bruxelles puis dans tout le diocèse de Malines-Bruxelles. Depuis 2014, d’autres diocèses se sont adjoints. En 2016, tous les diocèses belges sont représentés. En 2019, 40 églises à Liège et 300 dans toute la Belgique se sont mobilisées pour vivre un moment libre, en silence, pour  adorer Jésus-Christ dans le saint Sacrement, dans le cadre du festival «Venite Adoremus».

Pourquoi adorer ?

De courtes vidéos présentent les motivations de croyants. Ainsi, Eloïse «trouve vraiment beau qu’Il ait choisi la pauvreté de ce petit bout de pain».  Pour Anne, «ce sont des moments donnés», une forme de dépassement. «L’adoration produit un fruit de paix», observe-t-elle. Laurent considère qu’il s’agit d’un temps propice à «un repos total de l’âme et cela permet aussi de se recentrer sur l’essentiel de notre vie». Véronique conçoit l’adoration comme «un moment où on se sent écouté et aimé». On peut suivre le festival «Venite Adoremus” sur les réseaux sociaux ou découvrir le programme directement en ligne.  (cath.ch/cathobel/be)

Mgr Jean-Pierre Delville a lancé le festival d’adoration eucharistique «Venite Adoremus» 2020 | © Jacques Berset
17 novembre 2020 | 09:50
par Jacques Berset
Partagez!