Le ministre flamand de la Culture, le libéral Sven Gatz, du parti Open VLD | © Paul Van Welden — wikiportret.nl, CC BY-SA 4.0
International
Le ministre flamand de la Culture, le libéral Sven Gatz, du parti Open VLD | © Paul Van Welden — wikiportret.nl, CC BY-SA 4.0

Belgique: les messes à la RTBF dans le collimateur des libéraux

19.09.2018 par Jacques Berset, cath.ch

La diffusion des messes sur la radio et la télévision de service public en Belgique – à la RTBF pour les francophones et à la VRT pour les flamands –  fait débat chez les libéraux du Mouvement réformateur (MR) du Premier ministre Charles Michel.

Contrairement au souhait d’un administrateur MR de la RTBF, le parti libéral a fait savoir par la voix de son président Olivier Chastel que la proposition de supprimer la retransmission des messes à la radio et à la télévision n’était pas dans le programme du parti.

La suppression des messes n’est pas au programme du MR

Relancé fin août par le ministre flamand de la Culture, le libéral Sven Gatz (du parti Open VLD), le débat sur l’opportunité de continuer la retransmission de la messe à la TV et à la radio a aussi trouvé un écho chez les francophones. Sven Gatz a été offusqué d’entendre, lors d’une messe télévisée retransmise par la VRT sur Eén et Radio 1, le supérieur de l’abbaye de Grimbergen lire un texte de la Bible – une lettre de saint Paul aux Ephésiens – dans lequel la femme est invitée à être soumise à son mari.

“Femmes, soyez soumises à votre mari comme l’homme l’est au Seigneur”, avait-il lu. “Car l’homme est à la femme ce que le Christ est à l’Eglise. Il a donné sa vie pour sauver l’Eglise. La femme doit donc être soumise à lui comme l’Eglise est soumise au Christ”.

“Discours rétrograde et sexiste”

“La liberté de culte, OK. La liberté d’opinion, OK. Mais pas de discours rétrograde sexiste aux frais des pouvoirs publics, svp. (Si un imam avait dit cela à la télévision, cela aurait fait du grabuge!)”, a commenté le ministre flamand sur Twitter. En décembre dernier, Sven Gatz avait déjà appelé, au Parlement flamand, à mettre un terme à la diffusion des émissions religieuses sur le service public.

La VRT diffuse les messes parce que cela figure dans son contrat de gestion avec le gouvernement flamand. Le principe veut que la VRT ne soit pas responsable de ce qui est dit durant l’office. Néanmoins, Sven Gatz déplore que ce discours ait été diffusé sans filtre.

Une polémique qui étonne

Le Père Johan Goossens, supérieur de l’abbaye de Grimbergen, s’est étonné de la polémique, remettant le texte dans son contexte: “Il s’agit d’un texte issu d’une lettre de Paul, lue dans toutes les églises, dans les langues du monde entier. Tous les trois ans, ce texte revient et il parle en réalité d’amour. Le sens du texte est que l’homme et la femme doivent s’estimer et se respecter”.

Du côté francophone, le libéral Daniel Soudant (MR), membre du conseil d’administration de la RTBF, avait lui aussi clairement réclamé la fin de ces messes radiodiffusées, à la TV comme à la radio. Une prise de position qui n’avait pas manqué d’émouvoir une frange des électeurs du MR, relève Cathobel, le site officiel de l’Eglise catholique en Belgique francophone. Un sympathisant chrétien du MR avait même écrit à son président Olivier Chastel pour s’étonner d’une telle demande. Ce à quoi le président du MR lui a répondu qu’il ne s’agissait pas de la position officielle du MR et que cela ne figurait aucunement dans le projet originel du programme 2019.

Olivier Chastel rappelle que la décision de maintenir ou non la retransmission des messes sur le service public n’est pas de la compétence du conseil d’administration de la RTBF. C’est au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de trancher la question.

Les “Messes Radio-TV” sur le service public

La mission du service pastoral et liturgique des “Messes Radio-TV” est d’accompagner à la fois la RTBF et les paroisses à partir desquelles sont diffusées ces messes sur les antennes de la RTBF. C’est l’équipe Radio-TV au sein des Médias Catholiques qui veille à la qualité technique, musicale et liturgique de ces célébrations. 10 messes télévisées et 56 messes radio sont diffusées annuellement. Ces retransmissions permettent à de très nombreuses personnes, souvent seules ou frappées par la maladie, de s’unir par la prière à des communautés aux horizons très différents. En radio, l’audience atteint 50’000 personnes sur La Première et RTBF international. Quant à la télévision, chaque célébration touche près de 800’000 téléspectateurs sur La Deux et sur France 2.  (cath.ch/cathobel/com/be)


Dom Lambert Vos, nouvel abbé de Chevetogne | © cathobel.be

Dom Lambert Vos, nouvel Abbé de Chevetogne

L'abbaye d'Orval, dans le sud-est de la Belgique. | © Jacques Berset.

Moines brasseurs: les bières trappistes soutiennent des œuvres sociales

Actualités ›