Les bergers de Fatima, en 1917, Lucie, François et Jacinthe (DR)
Vatican
Les bergers de Fatima, en 1917, Lucie, François et Jacinthe (DR)

Benoît XVI confirme que le troisième secret de Fatima a été publié en entier

22.05.2016 par Raphaël Zbinden

Benoît XVI a démenti, le 21 mai 2016, les allégations selon lesquelles le Vatican n’aurait pas publié l’entièreté du troisième secret de Fatima, en 2000. Un professeur allemand avait récemment insinué que le pape émérite lui aurait parlé d’une partie “cachée” des révélations transmises par la Vierge aux petits bergers portugais.

Benoît XVI, qui est resté très largement silencieux depuis sa renonciation en 2013, est sorti de sa réserve pour insister, par le biais du Bureau de presse du Saint-Siège, sur le fait que le fameux “troisième secret” de Fatima avait bien été révélé en entier, rapporte le site d’information catholique américain Crux. Le pontife émérite a qualifié les rumeurs concernant une partie secrète de “pures inventions, totalement fausses”.

La mise au point de Benoît XVI est venue en réponse aux déclarations d’un professeur allemand nommé Ingo Dollinger. Ce dernier avait affirmé qu’en 2000, le cardinal Joseph Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), lui avait confié en aparté que le message transmis par Notre-Dame de Fatima n’avait pas été publié en totalité.

“Un mauvais concile et une mauvaise messe”?

Ingo Dollinger a également affirmé que le cardinal bavarois lui avait assuré que la partie non publiée parlait d’un “mauvais concile et d’une mauvaise messe” qui devait venir dans un futur proche, probablement en référence au Concile Vatican II et à ses réformes liturgiques.

D’abord diffusées sur un blog, les allégations du professeur ont été reprises par d’autres médias, ce qui a décidé le pape émérite à réagir.

“Le pape émérite Benoît XVI déclare ne jamais avoir parlé avec le professeur Dollinger de Fatima. Il affirme clairement que les allégations attribuées au professeur Dollinger à ce sujet ‘sont de pures inventions, absolument fausses’. Benoît XVI confirme de façon décisive que ‘la publication du troisième secret de Fatima est complète'”, souligne le communiqué du Vatican. Le fait que le texte ait été diffusé en italien, en anglais et en espagnol indique que le Saint-Siège souhaite qu’il soit largement distribué, affirme Crux.


Le troisième secret de Fatima

Ce qui est généralement appelé le “troisième secret de Fatima” est la dernière partie du message prophétique révélé par Notre-Dame de Fatima à trois jeunes bergers, le 13 juillet 1917, au Portugal. Les deux premières parties ont été diffusées par l’un des enfants, Sœur Lucia, en 1940, lorsqu’elle a écrit ses mémoires. La Vierge lui aurait demandé de mettre la troisième partie par écrit et que le document soit délivré par son évêque au pape Pie XII. Dans une enveloppe scellée contenant le message, Lucia avait également indiqué qu’il devait être rendu public après 1960. Le Vatican l’a cependant publié en 2000, seulement.

Le troisième document parle d’un “évêque vêtu de blanc”, que Lucia et les deux autres enfants estimaient être le pape, “tué par un groupe de soldats tirant des balles et des flèches contre lui”. Ces soldats tuent également des évêques, des prêtres, des religieux, des religieuses et des laïcs.

Selon l’interprétation donnée par la CDF, les trois secrets parlent de l’enfer, des deux guerres mondiales et de la tentative d’assassinat de Jean Paul II, en 1981.

Lorsque la troisième partie a été révélée, Joseph Ratzinger a déclaré: “Les événements décrits semblent se référer à des choses passées […] Ceux qui attendaient des révélations apocalyptiques excitantes sur la fin du monde ou sur le cours de l’histoire vont être déçus”. Fin 2001, sœur Lucia assurait également que tout avait été publié et qu’il n’y avait plus rien de secret, lors d’un entretien avec Mgr Tarcisio Bertone, alors secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi.(cath.ch-apic/crux/rz)


Le journaliste italien Gianluigi Nuzzi, ici en 2016 lors du procès Vatileaks 2. | © Keystone

Vatican: le journaliste Gianluigi Nuzzi accuse

Le 13 octobre 2017, à Benin City, le soleil avait un aspect inhabituel (YouTube.com)

Une nouvelle "danse du soleil" au Nigeria?

Actualités ›