Benoît XVI défend vivement sa vision des relations avec le judaïsme

L’échange avec les juifs ne relève pas de la «mission» mais d’un «dialogue sur la compréhension de Jésus», affirme Benoît XVI dans une vive «correction» publiée dans le numéro de novembre de la revue catholique allemande Herder Korrespondenz. En réponse à un article du théologien Michael Böhnke, le pape émérite qualifie de «bêtises grotesques» et d’»insinuation absolument fausse» les assertions du chercheur.

Cette «correction» signée Joseph Ratzinger-Benoît XVI, explique Vatican News en italien est une réponse à un article du théologien Michael Böhnke. Selon ce dernier, un essai de l’ancien pontife publié dans la version allemande de Communio en juillet dernier proposait une vision «problématique» du judaïsme et taisait les souffrances causées aux juifs par des chrétiens. Des «bêtises grotesques» et une «insinuation absolument fausse», balaye le pape émérite.

Bêtises et insinuation

Si le mandat missionnaire donné par le Christ – c’est-à-dire le devoir de l’Eglise d’annoncer le Royaume de Dieu au monde entier – est «universel», explique Benoît XVI, il prévoit «une exception: la mission aux Juifs n’était pas prévue et n’est pas nécessaire». Car étant le peuple élu, le peuple juif était alors le seul à connaître le «Dieu inconnu».

L’échange avec les juifs ne relève donc pas de la «mission» à proprement parler, mais un «dialogue sur la compréhension de Jésus de Nazareth». Pour les chrétiens, Jésus est le «Fils de Dieu, le Logos” attendu par Israël et l’Eglise répond aux promesses faites à Israël. Judaïsme et christianisme sont alors «deux modes d’interpréter les Ecritures». Dire cela, insiste Benoît XVI, «n’est absolument pas remettre en discussion les fondements du dialogue judéo-chrétien».

Les juifs «porteurs de la Parole de Dieu»

Dans son texte paru en juillet dernier, le prédécesseur du pape François expliquait déjà que l’évangélisation vers les Juifs était «différente de celle vers ceux qui appartiennent à d’autres religions ou ont d’autres visions du monde». L’Eglise «ne conduit et n’encourage aucune mission institutionnelle spécifiquement dirigée vers les Juifs» mais les «chrétiens sont appelés à rendre témoignage de leur foi en Jésus Christ aussi devant les juifs».

Cela doit être fait avec «humilité et sensibilité», demandait-il, car il est nécessaire de reconnaître que les juifs sont «porteurs de la Parole de Dieu». Pour l’ancien pape, il faut aussi dans ce témoignage «tenir présente la grande tragédie de la Shoah». (cath.ch/imedia/xln/mp)

A 90 ans, Benoît XVI poursuit ses réflexions théologiques. | © Catholic Church of England/Flickr/CC BY-NC-SA 2.0
26 novembre 2018 | 16:30
par Maurice Page
Benoît XVI (324), Judaïsme (16), mission (36)
Partagez!