Benoît XVI: «Il n'y a qu'un seul pape, c'est François»      

Pour Benoît XVI, l’unité de l’Eglise «a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes», a rapporté Vatican News en italien le 27 juin 2019. Le portail officiel du Saint-Siège publiait en avant-première un extrait d’un entretien accordé par le pape émérite au Corriere della Sera, à paraître le 28 juin.

Tout au long de l’histoire de l’Eglise, l’unité de l’institution fondée à la suite du Christ a toujours été en danger, estime le prédécesseur du pape François. Nombreuses sont les menaces qui ont pesé au fil des siècles sur cette unité, a-t-il considéré: guerres, conflits internes, forces centrifuges ou encore menaces de schismes.

Foi en la communion de l’Eglise

Toutefois, explique le prédécesseur du pape François, «la conscience que l’Eglise est et doit rester unie a toujours prévalu». Son unité a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes, insiste l’ancien pontife. Et Benoît XVI de clarifier une fois pour toute la situation actuelle: «il n’y a qu’un seul pape, c’est François».

Plus de six ans se sont écoulés depuis la renonciation de Benoît XVI au trône de Pierre, le 11 février 2013. Deux semaines plus tard, dans son salut de congé aux cardinaux présents à Rome, le pontife démissionnaire les exhortait à «rendre grâce au Seigneur qui nous a fait croître dans la communion». Il leur avait alors demandé de prier pour «croître encore dans cette unité profonde, afin que le Collège des cardinaux soit comme un orchestre, où les diversités — expression de l’Eglise universelle — contribuent toujours à l’harmonie supérieure et unanime». (cath.ch/imedia/pad/rz)

Benoît XVI a renoncé au Trône de Pierre en 2013 | © Catholic Church of England/Flickr/CC BY-NC-SA 2.0
27 juin 2019 | 16:52
par Raphaël Zbinden
Partagez!