Berne: Le législatif de la ville veut temporairement siéger à la collégiale

La collégiale de la Ville fédérale doit accueillir provisoirement le parlement de la ville, le législatif communal. Les symboles religieux pourront rester en place à la collégiale de Berne, estime le municipal PDC Reto Nause, en charge de la Direction de la sécurité.

En 2017, l’Hôtel de ville de Berne, vieux de six siècles, sera rénové. Le parlement de la ville doit donc trouver un autre lieu de réunion. Dans la ligne de mire des autorités communales: le Berner Münster, la collégiale de la Ville fédérale. La faisabilité de ce transfert temporaire est à l’étude, a confié à kath.ch le municipal Reto Nause.

Selon ce dernier, la tenue de séances dans un lieu de culte ne poserait pas de problèmes. «Fondamentalement, je défends la séparation entre l’Eglise et l’Etat dans notre canton, mais nous vivons dans un pays fondé sur les valeurs chrétiennes, précise Reto Nause. Je n’ai donc pas de difficulté à envisager qu’un parlement se réunisse dans un lieu de culte. Surtout qu’il s’agit d’une circonstance unique pour des raisons d’espace disponible».

Symboles religieux non recouverts

Reste une question ouverte: les symboles religieux doivent-ils être recouverts pendant les débats? Les politiciens bernois n’y semblent pas favorables. «Nous goûtons à l’hospitalité de manière inconditionnelle, indique Reto Nause. De plus, le parlement de la ville ne siégera pas régulièrement à la collégiale. Il est question d’une session unique».

Du côté des verts libéraux, Patrick Zillig, également diacre de la communauté catholique-chrétienne bernoise, se réjouit de «débats inspirés dans la collégiale bernoise». En outre, dit-il, la collégiale de Berne a déjà servi comme lieu de rencontre de différentes autorités, par le passé.

Bâtiment historique

Pour le libre penseur Michael Köpfli, ancien parlementaire communal vert libéral, le choix de la collégiale est une solution pratique. «Tant qu’aucune célébration n’est intégrée dans les débats, il n’y pas de problème», a-t-il confié au quotidien Bund. Car la collégiale n’est pas seulement une église, mais également un beau bâtiment historique.

Le président du conseil communal, le radical Christoph Zimmerli, va organiser les sessions dans la collégiale: «Cela va certainement donner des débats animés». Toutefois il est difficile à dire si l’environnement religieux influera sur les débats. «Je ne le crois pas», précise Reto Nause.

Chaque année, de nombreux événements sont organisés à la collégiale de Berne. En 2017 sont notamment prévues les manifestations en lien avec les 500 ans de la Réforme protestante. (cath.ch-apic/gs/bl/be)

La collégiale de Berne, le Berner Münster, accueillera le parlement de la ville fédérale en 2017
17 octobre 2016 | 12:13
par Jacques Berset
Partagez!