Suisse

Beyrouth: Caritas continue de fournir une aide indispensable

Un an après l’explosion qui a dévasté Beyrouth, le 4 août 2020, Caritas Suisse continue à soutenir la population. Une aide indispensable dans un pays confronté à de multiples crises.

Le 4 août 2020, peu avant 18 heures, une énorme explosion dans le port de Beyrouth tuait plus de 200 personnes et en blessait plusieurs milliers. Suite à cette catastrophe, 300’000 personnes ont perdu leur logement, des milliers d’existences ont été bouleversées. Le drame a touché un pays déjà en proie à une grave crise financière, au bord du gouffre sur le plan économique et social et subissant de plein fouet la pandémie de coronavirus.

Face à la détresse de la population, Caritas Suisse a lancé dès début septembre 2020, avec sa partenaire de longue date Caritas Liban, un projet d’aide d’urgence à moyen terme, qui contribue entre autres à la reconstruction. Le projet offre aux familles vulnérables touchées par l’explosion une aide financière d’urgence et une aide à la rénovation de leurs logements.

Plus de 1’300 ménages ont ainsi déjà reçu des paiements en espèces, rapporte l’œuvre d’entraide catholique dans un communiqué du 3 août 2021. Cela leur a permis d’effectuer les réparations urgentes de leurs maisons et appartements.

Soutien psychosocial

Caritas Suisse et Caritas Liban répondent également au grand besoin de prise en charge et de soutien psychosocial de la population. L’explosion d’août 2020 a traumatisé de nombreux enfants et adultes et a considérablement affecté leur santé psychologique et mentale. À ce jour, plus de 250 personnes ont pu bénéficier d’un soutien psychosocial et d’une thérapie individuelle. Et plus de 200 enfants ont pris part à un programme proposant des soins sous une forme ludique et adaptée aux enfants. Il est prévu que plus de 1’400 ménages (environ 7000 personnes) au total bénéficient de paiements en espèces pour les réparations et une aide d’urgence, et que plus de 450 personnes reçoivent un soutien psychosocial.

Aider les enfants vulnérables

L’explosion a endommagé ou détruit 160 écoles. Dans le même temps, la pandémie de coronavirus perturbait et perturbe encore la vie scolaire. En coordination avec la Direction du développement et de la coopération (DDC), Caritas Suisse a donc mis sur pied un autre projet permettant aux élèves de poursuivre leur scolarité dans les meilleures conditions possibles.

Pendant que la DDC reconstruisait les écoles, Caritas Suisse, avec ses partenaires locaux Ana Aqra, Caritas Liban et Seenaryo, a mis en place un enseignement à distance dans sept écoles. Les enfants peuvent donc suivre leur scolarité malgré les écoles endommagées et l’absence de cours réguliers due à la pandémie. Un programme de soutien virtuel à l’apprentissage, la formation continue des enseignants et une aide psychosociale permettent ainsi aux enfants vulnérables de suivre leur scolarité. (cath.ch/com/rz)

De nombreux logements de Beyrouth ont été rendus inhabitables suite à l'explosion | © World Scouting/Flickr/CC-BY-NC-ND 2.0
4 août 2021 | 07:41
par Raphaël Zbinden
Partagez!