Les bus biennois affichent des versets de la Bible (Photo:dr)
Suisse
Les bus biennois affichent des versets de la Bible (Photo:dr)

Bienne: Une publicité athée refusée sur les bus

05.10.2018 par Raphaël Zbinden

Les Transports publics biennois (TPB) ont refusé une publicité à portée athéiste sur les bus de la ville, rapporte le 4 octobre 2018 l’hebdomadaire Biel Bienne. La démarche se voulait une réponse à la présence, depuis juillet 2018, d’une publicité religieuse sur les véhicules en question.

“Probablement que Dieu n’existe pas, cesse de t’en faire, profite de la vie”. Tel était le message que l’Association suisse des libres penseurs (ASLP) a tenté de placer sur les bus biennois. Les athées militants entendaient faire valoir leur liberté d’expression face à une publicité confessionnelle visible depuis l’été dernier. De larges autocollants arborent en effet sur les véhicules le verset biblique “Que l’Eternel te bénisse”. L’Agence C, une association chrétienne basée à Lyss (BE) spécialisée dans la diffusion des messages bibliques, est à l’origine de la campagne publicitaire. Bien qu’elle assure depuis plus de 30 ans l’affichage de tels versets à travers toute la Suisse, c’est la première fois que des bus servent de supports.

Polémique non désirée

L’action avait créé dès sa mise en place une large polémique. Le parlementaire municipal et cantonal socialiste Mohammed Hamdaoui a notamment déposé, le 20 septembre 2018, un postulat demandant l’interdiction des messages religieux sur les transports publics.

Les “libres penseurs” voulaient ainsi apporter, par leur “contre-publicité”, leur contribution à la contestation. Leur offre a cependant été refusée par la direction des TPB. L’entreprise a expliqué dans une lettre devoir “tout d’abord apporter quelques éclaircissements sur de possibles restrictions de la publicité religieuse ou politique”, tout en justifiant juridiquement la décision d’accepter la publicité religieuse. Christophe Kneuss, directeur des TPB, a précisé au journal biennois que les explications juridiques étaient “une réaction à la polémique très émotionnelle sur la publicité en question dans l’opinion publique”. Il a ajouté que “de tels effets ne sont en principe pas désirés”.

Ordre juridique respecté

Peter Stucki, président de l’Agence C, expliquait en juillet 2018 à cath.ch n’avoir aucune crainte concernant la conformité juridique du contrat conclu sur deux ans avec les TPB. La législation suisse interdit la publicité religieuse à la radio et à la télévision. Mais elle est tolérée dans l’espace public, du moment qu’elle ne porte pas préjudice à autrui. La citation “Que l’Eternel te bénisse” n’a ainsi pas semblé problématique à Christophe Kneuss. “Il ne s’agit pas à proprement parler d’une publicité pour une église, mais simplement d’un passage de la Bible”, soulignait-il dans le Journal du Jura du 23 juillet 2018.

Les dernières communications des TPB semblent indiquer une certaine gêne de l’entreprise publique face aux remous provoqués par la publicité de l’Agence C. Il paraît ainsi vraisemblable que des annonces confessionnellement ou politiquement orientées aient plus de difficultés, à l’avenir, à trouver une place sur les transports publics biennois. (cath.ch/bielbienne/arch/rz)


Les bus biennois affichent des versets de la Bible (Photo:dr)

Lumière sur les "publicités bibliques"

Emmanuel Macron se rendra à Rome prendre possession de son titre de cahnoine d'honneur de Saint-Jean-de-Latran. | © Flickr/Arno Mikkor/CC BY 2.0

Chrétiens d’Orient, migrants, laïcité: les enjeux de la rencontre entre le pape et le président français

Actualités ›