International

Bioéthique: les évêques français invitent les catholiques à participer au débat

La Conférence des évêques de France (CEF) a invité, le 7 février 2018, les catholiques à participer activement aux Etats généraux de la bioéthique. Ils sont organisés par le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) en vue de la révision de la loi de bioéthique de 2011.

«L’Eglise catholique entend prendre sa place et répondre, elle aussi, à la question de fond que ces États généraux nous posent: quel monde voulons-nous pour demain?», indique le communiqué publié par la CEF.

Ces Etats généraux de la bioéthique ont été lancés le 18 janvier dernier. La population est invitée à se prononcer sur des domaines aussi variés que ceux des cellules souches, de la recherche sur l’embryon, des examens de génétique sont concernés. Les dons et la transplantation d’organes, les neurosciences, l’intelligence artificielle, la procréation, la prise en charge de la fin de vie sont également des thématiques sur lesquelles la société française est invitée à donner son avis.

«Des enjeux complexes et graves»

«Les enjeux sont complexes et graves» pour la CEF qui souhaite sensibiliser chacun par l’explication et la formation, afin que «la raison et la foi chrétienne portent ensemble une juste vision de l’humanité».

Le site internet qui doit permettre de collecter les avis de la population sera mis en ligne le 12 février prochain. L’Eglise appelle donc «les catholiques et les hommes et les femmes de bonne volonté» à participer au débat à tous les niveaux: diocèses, paroisses, associations, mouvements et familles. Il s’agit pour les évêques français de «de regarder avec confiance l’avenir en comprenant le bien des recherches scientifiques et en ne cédant pas aux sirènes idolâtres de la toute-puissance».

La grande consultation doit permettre de donner matière à réflexion aux députés qui vont débattre sur la révision de la loi de 2011 à l’automne prochain. Le CCNE est chargé de présenter un rapport au gouvernement. (cath.ch/com/bh)


Les Etats généraux avant la loi

Les Etats Généraux constituent un passage obligé de la révision de la loi de bioéthique, explique sur son site le CCNE. La loi de 2011 a chargé le CCNE de les organiser et il est ainsi tenu de produire, à destination des pouvoirs publics, un rapport de synthèse qui tiendra compte de toutes les contributions recueillies.

Les avis déposés sur le site internet permettront ainsi d’éclairer le législateur, au même titre que les contributions rassemblées par les Espaces éthiques régionaux, et que celles adressées par les organisations auditionnées par le CCNE. «Un comité citoyen des Etats généraux accompagne l’ensemble de la consultation et s’assure de son bon déroulement», informe l’organisme.

Les évêques français veulent faire entendre la voix des catholiques dans le débat sur la bioéthique | Pixabay
10 février 2018 | 12:15
par Bernard Hallet
Partagez!