Vatican

Bose: Enzo Bianchi désobéit une nouvelle fois

Le Frère Enzo Bianchi devait rejoindre le prieuré désaffecté de Cellole, en Toscane, avant le début du Carême. Mais le fondateur de la communauté monastique de Bose, au nord-ouest de l’Italie, n’a pas respecté la décision du Vatican en ce sens, déplorent le 18 février 2021 les actuels responsables de la communauté créée dans le sillage de Vatican II.

Dans un décret en date du 4 janvier 2021, le Père Amedeo Cencini, délégué pontifical auprès de la communauté œcuménique de Bose, avait demandé à Enzo Bianchi de quitter les lieux avant le Carême, soit le 16 février. La communauté devait par ailleurs se séparer de l’un de ses monastères, celui de Cellole, afin qu’il s’y installe. En mai 2020, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, avait déjà demandé que le charismatique fondateur, autrefois apprécié du pape François, se retire en raison de problèmes de gouvernance. En vain.

«C’est avec une profonde tristesse que la Communauté a dû prendre acte du fait que le Frère Enzo ne s’est pas rendu à Cellole dans les délais indiqués dans le décret du Délégué pontifical du 4 janvier dernier», peut-on lire sur le site de la communauté. Pourtant, «cette solution avait été élaborée au cours des derniers mois avec l’accord confirmé par écrit du Frère Enzo lui-même et par quelques frères et sœurs qui étaient prêts à le suivre et à lui apporter toute l’aide nécessaire», lit-on encore.

Redémarrer la Fraternité de Cellole

Ce transfert manqué entraîne un certain nombre de difficultés pour la communauté. Comme cela lui avait été stipulé dans le décret, elle a dû renoncer à sa fraternité basée à Cellole et a rapatrié des frères à Bose. «Deux autres, parmi ceux qui avaient donné leur disponibilité, se sont rendus à Cellole pour préparer au mieux l’arrivée du Frère Enzo», expliquent les responsables.

«Malheureusement, la main tendue n’a pas été acceptée et maintenant la Communauté doit également faire face à la tâche exigeante de redémarrer la Fraternité de Cellole, puisque sa fermeture n’aurait été pleinement effective qu’après l’arrivée du Frère Enzo», détaille encore le communiqué.

La communauté de Bose s’est installée dans le nord de l’Italie, entre Turin et Milan, au milieu des années 1960. Formée d’hommes et de femmes célibataires, cette communauté est très engagée dans le dialogue œcuménique. Elle compte environ 80 personnes, dont plusieurs protestants, cinq prêtres et un pasteur. (cath.ch/imedia/hl/rz)

Le Frère Enzo Bianchi a fondé la communauté de Bose (capture d'écran KTO-TV)
18 février 2021 | 14:13
par I.MEDIA
Bose (13), Enzo Bianchi (10), Italie (166), Oecuménisme (284)
Partagez!