L'école, lieu de transmission des savoirs | Domaine public
International
L'école, lieu de transmission des savoirs | Domaine public

Brésil: L’ambassade de Suède dément les fakenews du "Père belliqueux"

16.01.2019 par Jean-Claude Gerez, correspondant de cath.ch en Amérique latine

L’ambassade de Suède au Brésil a catégoriquement démenti les propos tenus sur une télévision par le Père Paulo Ricardo de Azevedo. Le prêtre ultra-conservateur avait affirmé que le gouvernement suédois obligeait les enfants à porter un uniforme de couleur orange à l’école. La preuve, selon lui, que le pays scandinave veut promouvoir l’’idéologie du genre’.

Surnommé le ‘Père belliqueux’ pour ses prises de positions souvent radicales et ultraconservatrices, Paulo Ricardo de Azevedo, prêtre à Cuiaba, capitale du Mato Grosso, un état situé à l’ouest du pays, près de la frontière bolivienne, s’était exprimé le 4 janvier 2019 devant les caméras de TV Cançao Nova, une chaîne de télévision catholique. Dans le cadre d’une émission en public dans laquelle était évoquée l’idéologie du genre, âprement critiquée tout au long de la campagne électorale par Jair Bolsonaro, le prêtre a évoqué la situation en Suède.

Les parents “obligés de s’exiler”

“En Suède, le gouvernement oblige les écoliers -filles et garçons- à porter un uniforme orange. Il existe un projet d’éducation appelé “idéologie du genre” qui a déjà été implanté dans plusieurs pays, qui prend les enfants dès le plus jeune âge et les oblige à avoir une identité sexuelle neutre”, a assuré le prêtre. Le religieux a également affirmé que “dans ce pays, les parents qui n’acceptent pas d’éduquer leurs enfants conformément à ce que détermine l’État suédois, sont obligés de s’exiler sur des îles de l’Atlantique Nord”.

“La Suède, un Etat totalitaire”

Le Père a même été jusqu’à qualifier la Suède, 8e au rang de l’Indice de Développement Humain (IDH) (NDLR le Brésil est 79e) d’”Etat totalitaire qui veut contrôler la manière dont les parents éduquent leurs enfants”.

Sans doute stupéfaite par de telles attaques, l’ambassade de Suède a mis quelques jours pour apporter un démenti. Dans un communiqué publié le 11 janvier, elle a d’abord rappelé que les écoles de Suède n’ont pas le droit d’exiger que les écoliers soient vêtus d’uniformes.

Pas d’uniforme orange pour les petits Suédois

Le communiqué souligne également que “les écolières et les écoliers reçoivent un enseignement qui leur apprend qu’ils ont des droits, quel que soit leur genre, leur origine, leur couleur ou leur religion”. L’ambassade scandinave a également indiqué que “l’État suédois n’intervient jamais dans les questions d’ordre privé ou familial”. Enfin, le document a apporté au prêtre, fidèle soutien de Jair Bolsonaro, une précision d’ordre géographique. “La Suède ne possède ni îles ni territoires dans l’Atlantique nord”. (cath.ch/jcg/mp)


L'association brésilienne Sao Martinho tente de redonner le sourire aux enfants des rues | © Oliver Kuhn/Caritas Suisse

Prix Caritas à l'aide aux enfants des rues au Brésil

Publication par le Saint-Siège d'un document sur la question du genre | ©Vatican Media

Document du Vatican sur le genre: refus des idéologies radicales

Actualités ›