International

Brésil: l’Église lance la campagne «Amazonisez-vous»

La campagne «Amazonisez-vous» a été lancée le 27 juillet 2020 à Brasilia, la capitale du Brésil. Organisée par la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) la démarche est destinée à sensibiliser l’opinion publique au plan national et international sur le danger auquel est exposée la vie en Amazonie.

De nombreuses organisations de la société civile, des artistes, des formateurs d’opinion, des chercheurs et des scientifiques se sont joints à la campagne. Une initiative née de «la nécessité de sensibiliser l’opinion publique brésilienne et internationale sur le danger auquel est exposée la vie en Amazonie», a indiqué Mgr Walmor Oliveira de Azevedo, président de la CNBB.

L’Eglise brésilienne lance la campagne «Amazonisez-vous» | CNBB

Conçue dans la continuité du Synode pour l’Amazonie et de la création, le 29 juin 2020, de la Conférence ecclésiale pour l’Amazonie, «Amazonisez-vous» (Amazoniza-te, en portugais) est structurée autour de trois axes. «Nous voulons sensibiliser le monde une nouvelle fois sur la vulnérabilité des peuples et communautés traditionnelles à l’égard du coronavirus. Nous allons insister sur la faiblesse de l’accueil médical et des infrastructures mises à la dispositions de ces peuples», souligne le site de la Commission pastorale de la terre (CPT). D’autres organisations liées à l’Eglise participent à la campagne, telles que le Conseil indigéniste missionnaire (Cimi) ou le Réseau ecclésial panamazonien (Repam).

Dénoncer les violations de la loi

Le deuxième axe de la campagne permettra aux différentes organisations de dénoncer l’accélération de la destruction de la biomasse, à travers l’augmentation de la déforestation, des incendies et l’extraction minière illégale, entraînant une augmentation exponentielle des invasions de territoires indigènes et de communautés traditionnelles.

«Le 3ème axe de la campagne vise à dénoncer la violation systématique de la législation de protection environnementale et le démantèlement des organismes publics, avec l’aval du gouvernement, qui favorise l’exploitation outrancière des ressources naturelles de la région par les compagnies minières, les entreprises de l’agrobusiness, de l’élevage extensif et des exploitants forestiers», souligne également le communiqué de présentation du lancement de la campagne.

Témoignages d’artistes internationaux

Lors de la conférence de présentation, prévue à 16 heures (21 heures en Suisse) sur le canal Youtube de la CNBB, un site internet dédié sera présenté. Il offrira notamment la possibilité de télécharger du matériel de communication, des manifestes politiques de différentes organisations engagées dans la campagne et d’accéder à une compilation d’études sur la réalité de l’Amazonie.

Le site de la campagne proposera également une série de vidéos de témoignages de populations traditionnelles de l’Amazonie, ainsi que des messages d’artistes brésiliens et internationaux. Les différentes organisations participant à cette campagne proposeront enfin une liste d’actions concrètes pouvant être réalisées de manière individuelle ou collective.

20% de la forêt déjà détruite

La campagne «Amazoniza-te» intervient alors que les menaces qui pèsent sur cette région du monde n’ont jamais été aussi fortes. Lors du seul mois de juin 2020, les indices de dévastation rendus publics par le gouvernement brésilien ont battu une nouvelle fois record historique: 1’034 km² de forêt ont été détruits. Au cours du premier semestre, la déforestation aurait même progressé de 25 % par rapport à l’année précédente, d’après l’Institut national de recherche spatiale (INPE). Selon le climatologue Carlos Nobre, 20% de la forêt amazonienne aurait déjà disparu, risquant de transformer le «poumon de la planète» en savane d’ici quinze ans. (cath.ch/jcg/rz)

L'Eglise brésilienne appelle l'humanité à «s'amazoniser» | © Jacques Berset
27 juillet 2020 | 16:48
par Jean-Claude Gérez
Amazonie (87), Brésil (334), CIMI (22), CPT (25), Déforestation (9), écologie (12), Repam (17)
Partagez!