International

Brésil: reprise progressive des messes en présence de fidèles

Avec la levée partielle des mesures de confinement dans différents Etats du pays, les églises catholiques ont repris lundi la célébration des messes en présence de fidèles. L’une de ces célébrations a eu lieu en la cathédrale de la Sé, dans le centre historique de São Paulo, la mégapole la plus touchée du Brésil.

Les bancs étaient clairsemés, mais l’émotion était palpable ce lundi 29 juin 2020 à midi dans le centre de São Paulo. Privés de messe depuis le 20 mars et les mesures de confinement interdisant toute célébration religieuse en présence de fidèles dans les édifices religieux, une cinquantaine de personnes (sur les 240 que pouvait accueillir la cathédrale dans le respect des contraintes sanitaires) se sont présentées devant la cathédrale de la Sé, une bonne demi heure avant le début de la messe. Pour trouver la porte principale… close.

Il s’agissait là du premier changement notable. Car l’entrée du public a été effectuée par une porte latérale étroite. La mesure avait pour objectif de faciliter la distribution de gel hydro alcoolisé aux fidèles et s’assurer que tous portaient un masque. Aucune mesure de température n’a cependant été effectuée.

Désinfection avant communion

En rentrant dans l’édifice, les fidèles ont tout de suite perçu une différence avec «avant». Chaque banc ne pouvait en effet accueillir que trois personnes au maximum, séparées par un ruban adhésif jaune et noir. L’occupation des bancs devait en outre être faite de manière alternative, avec des espaces vides entre chaque file. Si l’usage des masques était donc obligatoire, il n’a a revanche pas toujours été correct. De nombreux fidèles le portaient en effet sous le menton.

L’autre changement important est apparu au moment de la communion. Avant de recevoir le sacrement, les fidèles ont reçu de la part d’employés de l’église du gel hydro alcoolisé pour se désinfecter les mains. La communion a également été donnée en silence, sans le traditionnel échange de paroles entre le prêtre et le fidèle. De nouvelles pratiques qui risquent fort de devenir la norme dans les mois à venir.

Retour dans la maison de Dieu

Ce moment de la communion était cependant le plus attendu par Daniel Sbanzione. «Depuis le 20 mars, j’ai suivi toutes les messes par internet et celles retransmises à la télévision. Mais je ressentais énormément le manque de contact présentiel et principalement la communion», assure ce vendeur de 42 ans.

Osmarina Molina, 61 ans, ne voulait manquer la reprise des messes sous aucun prétexte. Cette professeure des écoles a ainsi demandé à son fils de venir la chercher à son domicile situé dans la zone sud de la mégapole pour l’emmener à la cathédrale. «Nous remercions tous les efforts qui ont été faits à travers les retransmissions des messes via les réseaux sociaux ou la télévision, mais la célébration réelle est très différente. Car ici, c’est la maison de Dieu», a t-elle souligné.

Près de 60’000 morts

Les règles de réouverture des églises pour la célébration de messes en présence des fidèles avaient été établies le 24 juin par l’archevêché de São Paulo. En accord avec le protocole sanitaire imposé par les autorités municipales, les églises devaient éviter les regroupements et respecter un espace minimum de 1,5 mètre entre chaque personne. Les églises doivent également offrir aux fidèles du gel au minimum en entrant et en sortant des lieux de culte.

«Dans certaines églises, nous avons remarqué la présence de personnes priant sur les trottoirs, près des édifices. Elles ressentaient beaucoup de nostalgie des célébrations présentielles. C’était donc le moment de célébrer de nouveau ces messes», avait indiqué le Père Bruno Vivas, secrétaire exécutif de l’archevêché de São Paulo.

Le Brésil est le 2ème pays le plus impacté par le coronavirus dans le monde. Au 30 juin le bilan s’élevait à plus de 1,3 million de personnes contaminées et 58’400 morts. L’État de Sao Paulo est le plus impacté du pays avec 275’145 personnes contaminées et 14’398 morts. (cath.ch/jcg/rz)

Une messe au pied du Corcovado pour les victimes de la Covid-19
La Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) et Caritas Brésil, avec l’appui de Verificado, une initiative de l’ONU pour la lutte contre la désinformation, ont décidé d’organiser le mercredi 1er juillet 2020 une messe au pied du Christ Rédempteur, le Corcovado, à Rio de Janeiro, en hommage aux victimes de la Covid-19 avec le thème «Pour chaque vie».

«La célébration permettra notamment d’apporter des messages de solidarité aux familles fortement affectées par la pandémie, de gratitude aux travailleurs et bénévoles anonymes et aux professionnels de la santé qui luttent pour sauver des vies», a indiqué l’archevêché de Rio de Janeiro. Durant la messe, un message de solidarité du pape François sera également diffusé et la cérémonie sera retransmise en direct sur Youtube.

Cette messe sera présidée par le cardinal Orani João Tempesta, archevêque de Rio de Janeiro. «Notre archidiocèse a été choisi pour être le lieu de manifestation de notre solidarité et de prières pour celles et ceux qui sont morts, emportés par le coronavirus. C’est justement devant cet autel particulier, qui est le Christ Rédempteur, que nous voulons rendre hommage à toutes les personnes au monde qui sont parties, pour qu’elles soient accueillies dans la maison du Père. Nous voulons aussi prier pour leurs familles», a déclaré le cardinal. JCG

Des fidèles sont venus pour la première messe dans la cathédrale de Sé (Brésil), après le déconfinement | © Jean-Claude Gerez
30 juin 2020 | 17:07
par Jean-Claude Gérez
Brésil (316), confinement (19), Coronavirus (385), déconfinement (17), Messe (165)
Partagez!