Le prêtre copte orthodoxe Samaan Shehata, assassiné le 12 octobre 2017 par un fanatique musulman (Photo:  copticocc.org)
International
Le prêtre copte orthodoxe Samaan Shehata, assassiné le 12 octobre 2017 par un fanatique musulman (Photo: copticocc.org)

Le Caire: prêtre copte orthodoxe assassiné par un fanatique musulman

13.10.2017 par Jacques Berset, cath.ch

Samaan Shehata, un prêtre copte orthodoxe, été assassiné jeudi 12 octobre 2017 par un fanatique musulman dans une attaque au hachoir à el-Salam city, dans un quartier pauvre du Caire. Il s’agit de la dernière attaque meurtrière contre les membres de la minorité chrétienne du pays.

Selon le Centre culturel copte orthodoxe (COCC) au Caire, le terroriste qui a tué le prêtre du diocèse de Beba et Al-Fashn, porte le nom d’Ahmed Saeed et vit à elSalam city, où s’est produit l’incident mortel. L’assassin s’était radicalisé il y a un an déjà et s’en prenait aux chrétiens depuis lors. Il avait été interrogé par la police à plusieurs reprises.

La victime, originaire du gouvernorat de Beni Souef, en Haute-Egypte, était en visite au Caire en compagnie d’un autre prêtre copte, le Père Bayman Moftah, qui a également été blessé.

Père Samaan Shehata, prêtre du diocèse copte orthodoxe de Beba et Al-Fashn (Photo: COCC)

Les tueurs visent les coptes pour saper l’unité nationale

Depuis décembre dernier, trois églises coptes ont été la cible d’attentats terroristes qui ont coûté la vie à des dizaines de fidèles. Le 26 mai 2017, les tueurs de Daech, le groupe Etat islamique (EI), ont assassiné 29 chrétiens lors d’une attaque contre un bus de pèlerins coptes qui se rendaient en excursion au couvent antique d’Amba Samuel, situé dans le désert de la province de Minya en Egypte. Le porte-parole de l’Eglise catholique confirmait alors un plan prémédité des islamistes qui chercheraient ainsi à vider le Moyen-Orient de ses chrétiens.

En 2016, une cinquantaine d’attaques ont visité les minorités religieuses en Egypte, selon le Tahrir Institute for Middle East Policy (TIMEP), basé à Washington.

Les chrétiens en alerte permanente

Ce nouvel incident sanglant survient après que les Eglises d’Egypte aient reçu le 13 juillet 2017 des alertes concernant des risques d’attentats contre leurs fidèles rassemblés à l’entrée ou à la sortie de leurs lieux de culte, ou visant les pèlerinages aux monastères. Suite à ces menaces, le pape Tawadros II, patriarche de l’Eglise copte orthodoxe, avait suspendu jusqu’à la fin du mois de juillet, dans un décret officiel, tous les rassemblements sur les parvis des églises et les monastères, ainsi que les conférences et autres manifestations publiques.

Les attaques contre les chrétiens égyptiens, qui représentent environ 10 pour cent des 94 millions d’habitants vivant en Egypte, ont explosé ces derniers mois, avec une série d’attentats-suicides à la bombe revendiqués par le groupe d’Etat islamique, qui fait plus de 100 victimes depuis décembre dernier, selon diverses sources. (cath.ch/cocc/be)


Les djihadistes ont profané de nombreux lieux dans la plaine de Ninive | © Maurice Page

Première église reconsacrée dans la plaine de Ninive

Pape Tawadros II, chef de l'Eglise copte orthodoxe d'Egypte (Photo: popetawadros.org)

Le pape des coptes refuse de rencontrer le vice-président américain

Actualités ›